Pétition pour un 2ème tour avec les 4 premiers candidats à la présidentielle

618.608 voix séparent JL Mélenchon de la candidate FN. 618.608 voix sur 47.581.118 d'électeurs inscrits, dans un pays de 67.595.000 habitants ! 618.608 voix suffiraient à nous faire basculer du choix d'un changement formidable pour construire une société humaniste, démocratique, écologique et sociale à l'horreur d'un régime fascisant. C'est une farce grotesque et tragique.

618.608 voix séparent Jean-Luc Mélenchon de la candidate FN. 618.608 voix sur 47.581.118 d'électeurs inscrits, dans un pays de 67.595.000 habitants ! 618.608 voix suffiraient à faire la bascule entre le choix d'un changement formidable pour construire une société humaniste, généreuse, pour que tous vivent mieux aux plans démocratique, écologique et social ou pour tomber dans un régime fascisant dont il fut scandé, il n'y a pas si longtemps : « Plus jamais ça » ! 618.608 voix alors qu'il y aurait eu des fraudes et irrégularités, des électeurs radiés pour cause de « bugg » informatique, d'autres qui n'ont pas reçu leurs cartes, ou en ont reçues deux, des bulletins trouvés mis d'avance dans des enveloppes !

C'est une farce grotesque et tragique. Une campagne officielle durant à peine 15 jours, pendant lesquels les candidats n'ont que quelques minutes pour exposer leurs analyses et programmes. Cela va fort bien aux entourloupeurs qui se vendent comme un produit marketing, mais pour nous sortir de l'idéologie ambiante infusée à longueur d'années sur 90 % de la médiasphère aux mains de 8 ou 9 milliardaires, c'est mission quasiment impossible d'autant que les journaleux ont passé leur temps, et le nôtre, à lancer des peaux de bananes sous les pas de vrais défenseurs des libertés et opprimés, à monter en épingle de faux problèmes dont il a fallu se défendre cent fois - M. Hollande entre autres, égal à lui-même jusqu'au bout, ayant jugé bon à la veille du premier tour de s'inquiéter d'une soi-disant propension à la dictature de M. Mélenchon (le seul qui proposait sérieusement d'abolir la monarchie présidentielle) question qui ne le perturbait apparemment pas du tout et pour cause côté Macron, son héritier évident, ni côté Le Pen, dont il est pourtant bien conscient de la dangerosité, péril qu'il est venu nous rappeler après le 23 avril pour nous pousser dans les bras de Macron comme prévu. (Ce qui ne m'empêchera pas de mettre un bulletin au nom de Macron dans l'urne, car la dangerosité du FN est une réalité).

Par définition l'élection met en place une « élite », une aristocratie, et beaucoup de phénomènes irrationnels entrent en jeu car nous sommes appelés à désigner un(e) super (wo)man, une sorte d'autorité parentale illusoire, plutôt que de décider directement nous-mêmes des options à prendre pour la collectivité, l'attribution des mandats de mise en œuvre aux uns et aux autres étant alors subsidiaire et encadrée. La délégation de pouvoir en aveugles à de soi-disant représentants, qui en général veillent à la défense de leurs intérêts et de ceux de leur caste, pervertit complètement le jeu politique. Tant que nous resterons dans ce système soi-disant « représentatif » nous serons floués par des bonimenteurs et autres propagandistes, avec la complicité active de journaleux qui au lieu de faire un travail honnête et critique, empêchent les uns de s'expliquer, déforment ou tronquent leurs propos, montant en exergue de petites phrases tordues à l'opposé de toute réflexion véritable, tout en invitant quotidiennement les tenants habituels du pouvoir LR et PS, oubliant de les placer devant leurs contradictions, comme si seuls ces personnalités et les « experts » à leur solde avaient la bonne parole, et qui banalisent inconsidérément le FN répandu lui aussi sur les ondes, en oubliant d'ailleurs toutes les affaires scandaleuses qu'il traîne !

Pour une fois, très exceptionnellement, nous avions une alternative véritable avec Jean-Luc Mélenchon, qu'ils se sont ingéniés à saboter, et elle serait éliminée à 618.608 voix près ! Et nous nous retrouverions finalement coincés entre l'aggravation rapide d'une politique qui battit des records d'impopularité, ou l'intronisation d'une fasciste, basculant d'une perspective de jours heureux à l'horreur pour 618.608 voix !

Ceci n'a aucune légitimité réelle. M. Macron totalise 18,19 % des électeurs inscrits, dont ceux qui hélas ont cru « voter utile » dès le premier tour, et moins que 18 % si l'on veut bien considérer les non-inscrits et néanmoins citoyens ou habitants de ce pays. Et Mme Le Pen du haut de ses 16,14 % des inscrits, pourrait faire la loi dans ce pays et pourchasser ses opposants, la presse dissidente et tout ce qui a l'air basané ???

C'est insupportable.

Une pétition demande que les 4 premiers candidats soient présents au second tour. Signer et faire circuler cette pétition, la faire aboutir, est peut-être ce qu'il y a de mieux à faire dans l'immédiat. Et comme le temps passe très vite, en aucun cas voter pour Macron le 7 mai, mais mettre un bulletin à son nom dans l'urne. Parce que les pogroms et autres tortures y compris de journalistes sont une abomination. Et pour nous donner l'espace de continuer à construire la force politique qui s'est mobilisée autour de Jean-Luc Mélenchon, que je veux remercier ici pour sa campagne magnifique et les perspectives qu'il a ré-ouvertes, lui et les Insoumis(es).

https://secure.avaaz.org/fr/petition/JeanLuc_Melenchon_Appel_a_la_Revolution_Citoyenne/?asgwpdb

Appel à la Révolution Citoyenne --  Art.1 ‐ Malgré le courage "attendu" de Benoit Hamon, nous dénonçons la stratégie du PS visant d'un côté à faire barrage à Jean‐Luc Mélenchon et de l'autre à se rallier derrière Emmanuel Macron, le tout au grand détriment des vraies valeurs de gauche qui sont bien présentes dans notre pays. Art.2 ‐ Nous refusons que notre pays soit dirigé par une tête de gondole, animateur de foire, qui ne représente que les banquiers et grands les dirigeants économiques, au service d'une Europe libérale elle même complice de la finance ! Art.3 ‐ Nous refusons que notre pays soit dirigé par le FN, parti de la peur, de la haine et du repli sur soi ! Art.4 ‐ Nous refusons que l'intelligence collective de notre pays soit réduite au discours avilissant des médias. La France mérite bien plus qu'un "match des patriotes contre les mondialistes" ! Art.5 ‐ Nous voulons de la justice sociale et économique, nous voulons transformer notre appareil de production, nous voulons changer nos modes de consommation, nous voulons préserver la planète et notre environnement et nous voulons refonder collectivement les relations internationales. Art.6 ‐ Nous demandons l'organisation d'un second tour opposant les premiers finalistes : Emmanuel Macron, Marine Le Pen, François Fillon et Jean‐Luc Mélenchon. Art.7 ‐ Nous refusons de devoir voter "contre" et d'avoir à choisir entre la peste et le choléra. Nous demandons la reconnaissance immédiate et officielle du vote Blanc. Art.8 ‐ Nous appelons toutes et tous qui ne se retrouvent pas dans cette élection à se joindre à nous. Art.9 ‐ Nous appelons l'ensemble de la population à s'organiser pour manifester dans la rue et bloquer le pays..

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.