Crime sous tranquillisants

Tueries familiales

Tuerie familiale : quatre morts et un blessé grave !

 Fin d’année bien triste pour la Gendarmerie Nationale.

 Le « forcené » s’est surpassé pour surprendre des Gendarmes habitués et formés pour contenir ce type de situations.

 Seule explication : les drogues illégales (cocaïne), ou plus vraisemblablement les drogues légales (Tranquillisants et Somnifères) ordonnées par des médecins inconscients de la dangerosité de ces substances vénéneuses.

 Le « forcené » étant décédé, les analyses toxicologiques ne seront pas publiées avant longtemps et l’affaire sera classée !

 Pourtant l’AAAVAM n’a cessé, depuis 29 ans de prévenir les plus hautes autorités politiques et l’ANSM, une « Alerte » officielle a même été acceptée en 2016 par le Professeur Agnès Buzyn, mais à ce jour toujours pas de décision de la part de la HAS.

 L’augmentation des prescriptions d’anxiolytiques « Benzodiazépines », suite à la Pandémie « Covid-19 » va multiplier ces Crimes sous tranquillisants, les suicides et les accidents de la circulation.

 Bien triste Noël

Georges Alexandre Imbert

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.