LA FRANCE INSOUMISE SAISON 1.... OU LE PASSÉ D'UNE ILLUSION.

Démocratie ou justesse de la ligne et de la pratique politiques... au regard de l'objectif assigné ? La « démocratie » dans une formation politique est-elle utile ? Si oui, utile à quoi ? La « ligne politique » et ses atermoiements, la valse hésitation entre un format PS-bis et un Rassemblement qui rassemble, c’est cela qui a pulvérisé l’électorat présidentiel.

Après la Convention du 23 juin 2019,

Après que la page Présidentielle a été tournée : de la banalisation d'une formation politique ordinaire.

 

LA FRANCE INSOUMISE SAISON 1.... OU LE PASSÉ D'UNE ILLUSION.

 

Les Conventionels, les "tirés au sort, les membres "de droit" et les "invités" se seront donc réunis. Ce lundi matin 24 juin certains se réveillent avec la "gueule de bois". Faute d'avoir été entendus. Peut-être même n'ont-ils pas été écoutés. Démocratie ! Démocratie ! Démocratie ont-ils scandé. (dans leur tête).

 

Démocratie ou justesse de la ligne et de la pratique politiques... au regard de l'objectif assigné ?

La « démocratie » dans une formation politique est-elle utile ? Si oui, utile à quoi ?

 

Bien plus que d'avoir débattu en forum permanent, ce sont les atermoiements sur la « ligne politique », la valse hésitation entre un format PS-bis et un Rassemblement qui rassemble, une pratique politique de type « éléphants du PS » où il est fait comme si tout se jouait à la Tribune de l’Assemblée Nationale, facéties incluses, c’est cela qui a pulvérisé l’électorat présidentiel. Pas les départs de telle ou tel, ni même mes propres états d’âme.

 

Pas d'avenir politique hors l'unité populaire

 

La France Insoumise c’est fini. Au sens où elle n’a plus l’espace politique... pour être le Peuple à elle seule.

 

Il faudra donc, que cela plaise ou non, que cela remette ou non en cause des paroles prononcées en dehors même de ce que l'Histoire nous apprend du Mouvement Populaire.... qui n'est que l'Histoire des combats pour son unité, il faudra bien en passer par un travail en commun avec des "sensibilités" qui-ne-pensent-pas-tout-à-fait-comme-nous et organisées en différentes formations politiques et associatives.

 

Les élections Municipales sont déjà l'occasion, avec plus ou moins d'enthousiasme, d'aller à la rencontre des partenaires de la Gauche. La vraie Gauche.

 

En attendant 2022 : l'opposition parlementaire à sa majesté Jupiter ET l'action concrète, sur le terrain, sur les revendications sociales, les attentes populaires, avec les organisations syndicales, associatives et politiques.

 

La page de la Présidentielle, ses presque 20% des votants et ses 7 millions de voix, est définitivement tournée. Au-delà des déclarations, tout le monde a dans la tête la Présidentielle de 2022, dont le caractère monarchique est totalement compatible avec la notion de "Tribun-leader" propre aux paradigmes populistes fondateurs de la France Insoumise. Quoi qu'on puisse penser par ailleurs de la nécessité d'une "VIème République".

 

Mais 2022 c’est loin.... et n’est pas Mitterrand qui veut pour être élu à la 3ème tentative. En dépit de la consubstantialité du chef de file avec l'écurie présidentielle elle-même. Alors, en attendant, démocratie interne ou pas, que les ligne et pratique politiques soient justes, cohérentes et unitaires.

 

Le Programme, rien que le Programme, mais tout le Programme.

 

Avec l'Avenir en Commun et ses livrets thématiques, la France Insoumise a incontestablement une longueur d'avance dans la formulation de propositions de Gouvernement. sur ses partenaires dans l'Unité re-fondée.

 

Un socle existe. Sa mise en commun pour son amélioration et son actualisation, pour sa prise en compte par d'autres, est urgente. Ce socle affirme à la fois la nécessité de partager les richesses et l'impératif de l'urgence écologique.

 

La France Insoumise à tous les atouts pour faire réussir le mouvement populaire. Quand elle aura compris qu'elle ne peut y réussir seule.

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.