Brice Laccruche Alihanga – Du Local à l’International

Ce n’est pas moins de 4 provinces, que notre Directeur de Cabinet Brice Laccruche Alihanga a visitées en 2 semaines. Il y a inclus  un voyage à Londres pour rencontrer notre Président et recevoir des directives, et une escale en France, pour les intérêts internationaux de notre pays le Gabon. Pour ouvrir et fermer rapidement une parenthèse sur le séjour de notre DC à Londres, je voudrai apporter une précision en ce qui concerne le choix de cette destination pour notre Président Ali Bongo Ondimba, en rappelant à tous les professionnels de notre Kongossa National, que Londres est une des capitales mondiales dans l’innovation des techniques de traitement post traumatique des accidents vasculaires. Nos « déchainés » de la rumeur auraient sans doute mieux fait de se renseigner au préalable, sur le statut de leader mondial de cette ville, en ce qui concerne la médecine régénératrice et des thérapies post AVC. Mais revenons aux multiples déplacements de Brice Laccruche Alihanga ces dernières semaines. Toujours dans l’optique de joindre l’acte à la parole, et fidèle à sa philosophie du « faire soi-même les choses », notre DC encourt encore les mêmes sempiternelles et non moins ridicules critiques, comme par exemple, celle mentionnée dans un article de RFI, au sujet de la remarque d’un opposant anonyme : « Dans quel pays au monde, voit-on un président remplacé par son directeur de cabinet ? ». Ce à quoi nous pourrions simplement répondre, « Dans quel pays au monde, voit-on un homme critiqué pour son travail quand il est bien fait ? »

A ce sujet, et en ce qui concerne un thème cher à notre président et à notre directeur de cabinet, à savoir le factuel dans les réformes et avancées locales, nous pouvons nous réjouir du lancement officiel par le ministre des transports et le Maire d’Akanda le dimanche 15 septembre, du service de transport novateur, le Trans’Akanda. Ce nouveau service de transport comprend la Wifi gratuite, la possibilité de payement électronique, le contrôle par carte etc. Dans le contexte actuel, ce lancement et cette réalisation n’illustrent-ils pas à eux seuls, cette volonté du factuel prônée par notre DC ? Et sans vouloir être narquois, pensez-vous que les habitants et habitantes de cette commune, trouvent quel chose à redire à la couleur de peau de celui qui est l’instigateur de cette réalisation leur permettant aujourd’hui de bénéficier des avantages de ce transport au sein même de leur commune ? Certainement pas. D’ailleurs, en poussant le raisonnement plus loin, je voudrai vous faire part d’une certaine réflexion que j’ai eue. En prenant connaissance des divers sujets abordés par notre DC lors de son escale à Paris, je me disais que dans un monde globalisé, et internationalisé par les échanges d’entreprises, ne doit-on pas considérer comme un avantage pour Brice Laccruche Alihanga, de posséder la double vision inhérente à sa double culture. En effet, maitriser les codes de deux des grandes cultures du monde, permet non seulement d’avoir plusieurs angles de vues, mais aussi d’en éviter les pièges. Quand on pense vraiment avenir, en prenant le recul nécessaire à l’effacement des passions, et que l’on considère sérieusement les tenants et aboutissants d’aujourd’hui,  on doit prendre ce genre de considération au sérieux, et y méditer sans parti pris. D’ailleurs, si notre président Ali Bongo Ondimba a porté son choix sur Brice Laccruche Alihanga pour mener à bien les réformes dans cette période que certains voudraient rendre trouble, c’est dû à tout, sauf au hasard.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.

L'auteur a choisi de fermer cet article aux commentaires.