Les trois premiers numéros ayant semblé déclencher l''amusement, ou la réflexion, ou un amalgame des deux, je récidive

-Vis comme si tu ne devais jamais mourir, et comme si chaque moment devait être ton dernier"J'ai, sans y penser, pratiqué la première moitié de cette devise pendant longtemps. Maintenant, me voilà à la seconde, et bien embêté pour rester fidèle à la première.

-Le savant aimablement ou dangereusement folingue n'est, ni un phénomène courant,  ni une vue de l'esprit. Restons attentifs! NB :on peut remplacer "savant" par "politique", éducateur", "médecin", ou "plombier".ou ce qu'on voudra...

-Elle dit :"Je fais se que je veux!" quand on la rappelle aux réalités, et "Je fais ce que je peux..." quand les réalités se rappellent à elle.

-Gagner n'est pas le plus important : on finit toujours par perdre. L'essentiel, c'est de ne jamais renoncer à se battre , à créer et construire, sans tuer ni détruire. Faire la nique à l'entropie, qui aura toujours le dernier mot, et n'en saura jamais rien.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.