Penser le monde, parler du monde, ensemble

est-il possible d'échanger tous, à partir d'une "base" commune, sans rien abandonner de nos idées personnelles?

Dans un tout petit coin de l'espace de notre Univers , pour un tout petit bout du temps de son histoire, n utilisnt une bribe ùminuscule de son énergie, nous sommes ce qu'il y a de plus divers et de plus complexe.

Notre Univers évolue, combinant un double mouvement de diversification-complexification, et ,à l'opposé, de simplification-uniformisation. Notre espèce a été produite par le premier, mais est affectée aussi par le second.. C'est ce qu'il nous est possible, en gros, d'en savoir.

Dansd d'autres coins de son espace,dans d'autres petits bouts de son temps, au moyen d'autres bribes de son énetgie , d'autrres formes de vie , peut-êtrte, ont existé, existent, existeront. Peut-être la pensée, ou quelqsue chose d'(aznlogue, sont-ils apparus ailleurs ou émergeront . sans que nous puissions rien en savoir.

Parce que ce qui pourrait nous permettre d'en apercevoir quelque chose est circonscrit dans un espace et un temps minuscules

Ce que nous pouvons "voir" des régions lointaines de notre Univers est de notre passé très lointain , et nous ne pouvons rien dire, ou si peu, des formes et mouvements de l'énergie qui y a circulé.

Nous pouvons "imaginer", "croire", tout ce qu'il nous plaira -et nous ne nous en privons point-mais nous imaginons, croyons seulement dans notre coin, dans notre temps, à notre façon, dont nous sommes captifs.

Si nous devenions capables de penser et agir sans perdre de vue cette "base commune", beaucoup d'erreurs, d'incompréhensions, de drames pourraient être minorés ou évités. Et cela, sans qu'aucun de nous ait à renier ce qu'il pense  et croit.

En ferons-nous l'effort?

 

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.