aujourd'hui, Geek Pryde Day

J'avais rencontré el mot, je savais qu'il s'agissait d'une "sous--culture"...mais l'actualité m'a fait interroger des sources...

Si l'on parcourt "20 minutes", actualité en direct Google, on tombe sur des étrangetés...

Exemple : le festival de  Cannes ...je n'y associais que la montée d'escalier de la Croisette et les Palmes. Surprise! Ont été attribuées: la Queer Palm, la Dog Palm, le Prix "Un certain regard", le Grand Prix de la Semaine critique, le Prix de la Quinzaine (sic!), le Prix de le CitoyennetéOuais, surprose, quand même...

Mais un survol des infos me dit "Geek Pride Day" depuis 2006. Pour moi, inattentif, "geek" disait quelque chose comme "biszarre", à propos se ce qu'on appelle "sous-cultures" (opposé à "culture générale"). Me voilà farfouillant...et je découvre que "geek", c'est plus une manière d'être qu'une sous-culture , qu(il y a d'innombrables geeks divers.En gros, ça voudrait dire "hyperfana d'un tout petit truc , dont on connaît tout".Une hyperspécialisation-mais pas technique pas scientifique, culturelle, ni sportive, ni artistique. Un attachement fanatique à  un personnage, un auteur, de livres.Avec un grand nombre d'auteurs célèbres de SF..., de personnages, et pas "d'aujourd'hui"...le dernier en date cité est Harry Potter.. Ou bien, "fixette" sur un gadget technique récent.

L'abondance et la diversité des références m'a frappé...et puis, en y réfléchissant :

-s'agit-il d'une forme d'aujourd'hui de ce que je nomme "individualisme fermé", attachement d'une personne à son unicité?

-on retrouve là cette union paradoxale  de revendication d'originalité...par  confinement dans des modes ou des modèles (y en a pas deux comme moi...je porte des Nike, je bois du Coca, j'écoute du punk., j'ai trois tatouages)

-et ces "attachements" sont , en même temps, "fermetures": les "grands problèmes", foutaise ; la "culture générale" ,les sciences,, que dalle..; la politique, folle et pourrie...

- je vois là, aussi, une parenté avec les "particularisations" (filières Parcoursup,  alimentation végane, vigiulancr plastique (mais pas CO2, pas nucléaire,etc...)

J'y vois des conséquences du gigantisme, de la puissance, de la rapidité d'évolution de l'humanité dans ces dernières décennies. On se sent "largué", on s'accroche à ce qu'on peut ,à "des histoires" par panique devant l'Histoire , à des techniques par trouille des maths et des sciences.

...et cela ne concerne pas que la culture : voyez les émiettements politiques (34 listes pour les Européennes), , revendicatifs (un émiettement des actions, des revendications genre "Gilets Jaunes"),,sociétaux ( les stress, harcèlements ; les diverses formes de "parentèles"; les "fins de vie", etc...)...consommatoires...

Ces individualisations, personnalisations, ne e paraissent pas injustifiées...mais s'y confiner , c'est abandonner les redoutables pouvoirs de notre espèce à des "mécanismes" qu'elle a inventés, fabriqués, mis en route, et dont l'efficacité désormais nous dépasse.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.