Comment réintroduire des commerces dans les bourgs désaffectés

Ce petit texte propose humblement une stratégie d'implantation de commerces dans les centre ville.

Lorsque j'écoute les différents témoignages des citoyens qui aimeraient revoir des commerces en centre ville et qui ne trouvent de plus en plus que des locaux vides, il en ressort  semble-t-il, deux arguments majeurs:

- la difficulté de stationner
- une offre trop restreinte.

Pour le premier, les mairies, seules sont en mesure de faire quelque chose. Si rien n'est fait de probant, il faut alors s'interroger sur leur réelle volonté d' oeuvrer dans ce sens. (Des parkings a vélo, c est bien pour ceux qui habitent a coté et qui ne veulent pas acheter de gros volume ou de grosses quantités. Cela exclut aussi tous ceux qui habitent en exterieur.  Pour une économie plus durable et qui embauche une accessibilité des voitures est donc indispensable (fussent elles electriques ...) . La grosse distribution l'a bien compris depuis longtemps.)

Pour le deuxieme, je propose deux idées susceptibles de recréer l'envie du citoyen de revenir dans les centre-ville:

- Enregistrer les candidatures d'un nombre suffisant de commercants ( A determiner selon les zones à achalander.) Et faire coincider toutes les ouvertures en même temps, de manière à créer l'évenementiel. Plus le nombre de commercants sera important, plus l'impact et l'attrait des consommateurs sera grand. Il faudrait idéalement choisir des commercants complémentaires.

-Utiliser des locaux placés stratégiquement dans cette zone commerciale, de facon à créer des evenementiels ephémères, de sorte à renouveler l'attrait de ces zones. ( Evenementiels culturels, Evènementiels commerciaux..., etc...).

A vous lire.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.