Pschitt ! Boum ! Waouh ! Risque ou chance démocratique ?

Les analyses passées, actuelles et futures personnelles et collectives vont-elles déboucher sur un fiasco, un échec, un naufrage, une destruction ou au contraire sur une réussite, un sauvetage, une reconstruction ?

Au-delà du diagnostic qui est, me semble-t-il, posé par un très grand nombre de françaises et français, sur les nombreux dysfonctionnements technocratiques et démocratiques dans notre pays, quelle sera la forme de ce magma intellectuel bouillonnant ?

Les petits volcans citoyens individuels vont-ils fusionner, pour faire jaillir une lave brûlante, ardente et lumineuse. Va-t-il y avoir une éruption nationale ? Souhaitons que les choses ne se terminent pas comme à Pompéi, sous les cendres et les pierres ponces…

Cette effervescence, cet énervement collectif n’est pas seulement dû à la crise sanitaire actuelle. Non, des années cumulées de gestion purement comptable et budgétaire, amènent forcément vers un « ras le bol » généralisé.

En effet, si "aujourd’hui" le sujet semble concentré, focalisé sur le manque flagrant de moyens financiers, humains, techniques de notre système de santé ( et pas uniquement dans les hôpitaux) et à l’image d’une chirurgie d’urgence, des millions d'euros vont sans doute être déversés pour mieux rémunérer les personnels, constituer des stocks, investir en matériels et rénovations diverses, il me semble, qu’il serait temps, enfin, de vraiment réfléchir aux réformes dont notre pays a besoin mais pas uniquement dans le domaine médical.

Je pense que le défi collectif qui est devant nous, est de savoir comment va s’organiser cette réflexion commune, sous quelle forme ? Si, la méthode repose simplement sur quelques figures politiques ou intellectuelles connues, le mouvement démocratique fera Pschitt !

La question essentielle, pour moi, n’est pas de savoir quelle sera la femme ou l’homme qui incarnera le mieux ce souffle démocratique, auquel j’aspire. Mon souci n’est pas, non plus de savoir si, tel ou tel parti est le mieux à même de synthétiser mes convictions. Non, tout ça, n’est pour moi qu’une question de forme.

Comment allons-nous réfléchir et décider ensemble ? Quelle méthode va être mise en œuvre, quelle option démocratique va être retenue ?

Il ne faut pas, il ne faut plus faire semblant…Une pseudo thérapie collective, une forme d'énième « Grand débat » ne servirait à rien. Le mal est plus profond et présent dans toutes les strates de notre pays. Ne laissons pas ce moment historique à quelques « têtes pensantes ». Toutes les françaises et français, quel que soit l’âge, la profession, l’origine doivent pouvoir donner leurs avis, convictions, idées sur la France qu’ils aimeraient.

Tout cela fera mal mentalement, car cette mise à plat nécessaire, va mettre à jour des ressentis profonds, des non-dits enfouis, des introspections individuelles et collectives, des remises en cause, des pertes de certitudes… Mais sommes-nous capables collectivement de parler de tout, d’analyser nos problèmes sociétaux, sans haine destructrice, sans hystérie collective ? Je l’espère…

Les moyens techniques modernes existent pour que ce diagnostic ambitieux, inédit, puisse voir le jour, pour qu’un projet collectif se construise. La tâche est immense, mais ô combien nécessaire...

Le succès de notre réflexion commune, si elle a véritablement lieu, sera basé selon moi sur quelques facteurs clefs :

  • Notre capacité collective d’analyse, de force de propositions concrètes, d’un consensus ?
  • La méthode démocratique employée et qui va la piloter ?
  • Qui va porter et mettre en œuvre le projet ?

Allons-nous vers un scénario négatif, individualiste, destructif ?

Pschitt ! Rien ne ressort vraiment…
Boum ! La colère des françaises et français monte…
Waouh ! Le risque de destruction est élevé…

Ou à l’inverse, allons-nous choisir de nous orienter vers un scénario positif, fédérateur, constructif ?

Pschitt ! Un projet émerge …
Boum ! Le bonheur des françaises et français est immense…
Waouh ! La perspective d’un vrai changement est grande…

Quel scénario allons-nous retenir pour notre bien commun, pour notre vivre ensemble, pour notre pays ? L’histoire le dira...

Pschitt ! Boum ! Waouh ! Risque ou chance démocratique ?

Gilles Lapierre

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.