réforme perdue d'avance

La macronie se veut innovante, pensant en star up, se mettant à dos une partie des personnes de son camp, elle risque par son action de faire le lit du parti de Marine Lepen. La retraite telle que voulue par la macronie poussera non pas les gens dans la rue, mais au vote Le Pen, comme une fin de cycle.

La "macronie" pense demain. Elle a même des personnes projetant de réformer les régimes de retraites, qui sont à l'équilibre jusqu'en 2024, si ma mémoire ne me fait pas défaut. La personne chargée de penser cette réforme, doit sans doute être un libéral avec  boussole, qui nous a pondu un rapport avec une retraite par points, soi disant "égalitaire" autrement dit utopique, ne s'appliquant qu'en 2040, faisant la fusion des régimes, ceux des caisses autonomes, des cheminots, des salariés. Le contraire du pluralisme, pour des néo libéraux, ils n'en n'ont que le nom. 

Arguant que nous vivons plus longtemps, une rengaine de la droite, ne prenant pas en compte l'apparition de la maladie, encore moins les pénibilités, qu'elle ne s'appliquera pas à ceux qui sont en retraite aujourd'hui, parlant d'âge pivot non seulement cette réforme me semble morte dans l'oeuf, l'exécutif sentant bien que la pilule est bien trop grosse pour tous, mais il tente, on ne sait jamais.....

Macron a maintenant un logiciel pour connaître l'avancée des projets ministériels, et les brosseurs de chaussures de la macronie, c'est à dire tous,  saluent le logiciel. On se demande pourquoi ce logiciel existe, une atteinte aux libertés fondamentales de  chacun est à l'évidence jamais reconnue. Le mot "liberté" est à mettre aux oubliettes en "macronie", donc, soit, avançons donc vers le modernisme de la "macronie." 

La "macronie" a eue pour fondement le dégagisme, apparu pendant  les révolutions arabes,  combiné à l'opportunisme de certains comme Bayrou ou le marie de Lyon, et les élections municipales montrent déjà "l'à bout de souffle"de cette majorité sans vision, gouvernant autour d'un cercle restreint, sans idées vraiment nouvelles, sauf la privatisation des entreprises d'état telle fdj, adp qui font du cash tous les jours, et pour adp relève de la souveraineté de notre territoire conquis par toute une histoire ancienne. 

Déjà sous Hollande n'a -t-on pas vendu le fleuron des turbines Alsthom aux puissances étrangères, Macron était à la manoeuvre, GE a échoué et nous avons perdu le savoir faire, tout comme dans le nucléaire et le projet Astrid, le souverain vend ce qui fait ce que nous sommes c'est à dire "un vieux pays, vieux continent" en perte de vitesse dont les élites vendent nos savoirs faire à qui mieux mieux, la financiarisation de l'économie proche de l'idée de Margaret Tatcher ou d'un Ronald Reagan. Perte de savoir faire, perte d'emplois, perte de recette pour l'état, c'est à dire nous tous, Pierre Paul Jacques. 

Les systèmes de répartitions, les protections sociales ont permis d'atténuer la crise de 2008, venue des sphères financières mondialisées. On nous parlait de "subprimes", c'est surtout que les banques jouaient et rejouent une sorte de poker menteur au niveau mondial, un véritable casino mondialisé, où demain le même scénario se refera appauvrissant les petits épargnants, gonflant comme jamais la bourse de quelques uns. Expliquer nous ce que c'est qu'un warant, l'ésotérisme des marchés financiers masquent bien de quoi sont capables les hommes qui les font pour ruiner tout le monde, sauf une poignée. 

La "macronie "est en train de souffler déjà ses dernières bougies, un manque de maturité évident,  et même si les instituts de sondage annoncent des gains de point pour Edouard Philippe et Emmanuel Macron, son arrivée au pouvoir se soldera par une perte de temps pour les français. Qui dit temps dit argent d'après les capitalistes. Mais la santé est ce de l'argent professeur Rotschild? Non, les millions ne sont rien dans ces cas, Steeve Job en est l'exemple. Mais jusqu'à quand? 

La porte est ouverte à un nouveau dégagisme, qui fera imploser le système politique " à bout de souffle", comme une fin de cycle. La seule gagnante sera Marine Lepen qui elle même sera dégagée en 2027. Macron aura fait la courte échelle à l'extrémisme de droite, sans même s'en rendre compte. Bienvenue dans le monde en perdition, minée par la cupidité, l'aveuglement et le culte de la personnalité. Tout, tout de suite, maintenant, peu importe le prix, comme un iphone!

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.