"Burqas ? Nous préférons les bikinis" : Allemagne, la campagne décomplexée de l'AfD

A quelques jours des élections législatives en Allemagne, le parti d'extrême droite cible ouvertement l’islam dans une campagne publicitaire sur les réseaux sociaux.

burkas

A l’approche des élections législatives allemandes, l’AfD (Alternative für Deutschland) mène une campagne anti-immigration décomplexée dans les rues. «Les burqas? Nous préférons les bikinis», «La diversité de couleurs? Nous l’avons déjà», «De nouveaux Allemands? Nous les faisons nous-mêmes»: les slogans de la nouvelle campagne électorale en ligne de la formation d'extrême droite suscitent des remous sur les réseaux sociaux.

Une affiche, qui montre un ventre de femme enceinte, fait référence au problème de la faible fécondité en Allemagne, l'une des plus basses en Europe, et à l'arrivée de plus d'un million de migrants en 2015-2016. 

affiche-electorale-de-l-afd-5937052

Un autre montre un porcelet avec les mots: "L'Islam? Cela ne correspond pas à notre cuisine".

Mais l'affiche phare représente trois jeunes femmes, de dos, qui s’élancent en maillot de bain vers les vagues. «Les burqas? Nous préférons les bikinis» : une allusion à la provenance de la grande majorité des candidats à l'asile, la Syrie et l'Afghanistan, qui exprime que les musulmans ont des moeurs très différents.

Toutes les affiches sont accompagnées du slogan "Allemagne, aie confiance en toi". 

 

alter

Derrière ces visuels chocs, rapporte le Spiegel, quotidien allemand, se déroule une des campagnes les plus radicales et agressives que les électeurs allemands aient jamais vu.

Légèrement en hausse dans les sondages

Légèrement en hausse dans les sondages, qui créditent désormais l'AfD de 10% à 12%, la formation met le paquet pour critiquer la politique d’accueil des migrants de la chancelière Angela Merkel.

Lundi en conférence de presse, Alexander Gauland, l’une de ses têtes de liste de l'AfD, a encore dénoncé «l’islamisation croissante» de l’Allemagne, conséquence directe de «la politique d’ouverture des frontières».

 

Source : GrandFacho.com

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.