Grégoire Feybesse
Abonné·e de Mediapart

1 Billets

0 Édition

Billet de blog 8 juin 2015

Pour une 6ème République démocratique, sociale, écologique, laïque, féministe et émancipatrice. Citoyens, prenez le pouvoir !

Grégoire Feybesse
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Je publie ici en guise de tout premier billet un appel à rejoindre le m6r et à participer ainsi à une expérience inédite de démocratie. En effet, après lecture de nombreux billets et commentaires appelant à la constitution de mouvements citoyens type Podémos et Siryza, il me semble que le Mouvement 6ème République est une réponse tout à fait pertinente à cette aspiration commune. Je reprends ici - modifié - le texte que j'ai publié en commentaire sur un autre post pour lui donner si possible plus de visibilité :

Le m6r (m6r.fr) a été crée en 2014 par Jean-Luc Mélenchon, par le biais d'un appel très sobre à rejoindre le mouvement pour entamer le processus devant mener à la convocation d'une assemblée constituante. L'idée de départ est simple : le manque de démocratie de la 5ème république est un constat déjà très largement partagé, alors pourquoi ne pas s'appuyer sur celui-ci pour susciter un élan constructif et contribuer à donner au peuple le sentiment de sa propre puissance, aider à créer les conditions de sa prise de pouvoir ? Des exemples simples de réformes institutionnelles nécessaires selon le m6r permettent de donner corps à cette vision et d'en souligner le potentiel révolutionnaire :

  • droit de révoquer les élus.
  • non cumul des mandats.
  • parité dans les assemblées.
  • référendum d'initiative populaire permettant de donner au peuple le pouvoir de créer ou d'abroger des lois (et un référendum non soumis à validation de l’exécutif, contrairement à l'arnaque mise en place sous Sarkozy).

Depuis, le m6r a grandi (presque 87 000 signataires), et surtout, il s'autonomise à bon train. Lors de la première assemblée représentative du mouvement (le 6 juin dernier), Jean-Luc Mélenchon a symboliquement annoncé sa mise en retrait du mouvement et ainsi remis les clefs aux signataires. Chose inédite dans le paysage politique français, c'est ce qui s'est passé ! Les membres de l'assemblée ne se sont pas fait prier pour réclamer l'installation d'une démocratie à l'intérieur du mouvement plus avancée que n'importe où ailleurs.

Petit aperçu, pêle-mêle de ce qui a été affirmé par cette première assemblée :

  • révocabilité des élu-e-s (y compris en interne au m6r).
  • non cumul des mandats (idem).
  • parité de l'assemblée représentative du m6r.
  • horizontalité du mouvement et organisation décentralisée (du local vers le national).
  • auto-dissolution de l'assemblée représentative, en faveur d'une nouvelle assemblée élue suivant des principes plus démocratique (élection et tirage au sort) et sans cooptation.
  • référendum d'initiative populaire à l'échelle du mouvement.
  • indépendance proclamée vis à vis des partis politiques et des intérêts financiers.
  • affirmation des valeurs dont le mouvement est porteur : "Pour une République sociale, démocratique, laïque, féministe, écologique et émancipatrice".
  • diffusion en streaming et archivage de l'ensemble des travaux de la première assemblée représentative, la plaçant ainsi sous le contrôle des signataires de l'appel du m6r.

Parmi d'autres, dont un fonctionnement déjà transparent du point de vue financier (financement par dons des citoyens, comptes publiés). Alors certes, ce mouvement n'est pas encore parfait, et il y a de nombreuses zones d'ombre à éclaircir, mais dans quel parti politique, gauche et droite confondus, une telle démocratie existe-t-elle ? D'après d'anciens camarades de ce mouvement, même pas chez Nouvelle Donne.

Bien sûr, il ne s'agit pas de remplacer tel ou tel parti. Il s'agit simplement d'un mouvement citoyen qui essaie de s'auto-organiser pour rendre majoritaire dans le pays l'idée de convoquer une assemblée constituante. En parallèle, le m6r élabore et propose un contenu souhaitable pour cette république et se propose de donner l'exemple à travers son propre fonctionnement. De plus, nous bénéficions d'une plate-forme de débat en ligne (Nous Le Peuple) mise au point et régulièrement améliorée par des informaticiens bénévoles suivant les demandes des membres. Si elle est loin d'être parfaite à ce jour, elle permet néanmoins aux citoyens de débattre et de voter directement pour telle ou telle proposition, faisant vivre la démocratie, et contribuant à donner corps à l'horizontalité proclamée.

Donc n'hésitez pas à nous rejoindre, et inutile pour cela de quitter les partis auxquels vous appartenez, on accepte tout ceux qui se reconnaissent dans l'appel (voir m6r.fr). Plus on sera de fous...

Fraternellement

Grégoire Feybesse, élu m6r Poitou-Charente

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal
Au Royaume-Uni, le successeur de Boris Johnson manque déjà de légitimité
Le duel interne au parti conservateur pour la succession de Boris Johnson, entre Liz Truss et Rishi Sunak, semble déconnecté des urgences du moment, de l’inflation au climat. En raison du mode de scrutin, la légitimité du vainqueur sera faible.
par Ludovic Lamant
Journal — Europe
Un débat économique de faible niveau pour la direction du parti conservateur
Les deux candidats à la direction du parti conservateur n’ont guère d’idées face à la crise inflationniste qui frappe pourtant de plein fouet l’économie britannique. Le débat économique se limite donc à un duel stratégique pour convaincre le cœur militant des Tories.
par Romaric Godin
Journal — Afrique
La crise climatique attise les tensions au Kenya
Les questions d’écologie sont absentes des discours des candidats aux élections générales du mardi 9 août. Pourtant, avec un régime de pluies devenu « imprévisible », le pays subit fortement les conséquences du dérèglement climatique, qui aggrave des tensions existantes.
par Gwenaelle Lenoir
Journal — Afrique
Le pays suspendu à un scrutin à haut risque
Mardi 9 août se déroulent au Kenya des élections générales. Alors que la population fait face à une crise économique et à une forte hausse des prix, ce scrutin risque de déstabiliser ce pays clé de l’Afrique de l’Est. 
par Gwenaelle Lenoir

La sélection du Club

Billet de blog
Le pouvoir d'achat des fonctionnaires vampirisé par quarante ans de néolibéralisme
Lorsque la spoliation du pouvoir d'achat des fonctionnaires devient une institution sous la Cinquième République...
par Yves Besançon
Billet de blog
La grosse entourloupe de l'AAH
Alors qu'on parle de la victoire de la déconjugalisation de l'AAH, alors qu'on cite les augmentations de ce minima social comme une exception du macronisme, personne ne parle d'une des plus grandes entourloupes des dernières années : la suppression du complément de ressources de 180 euros pour les nouveaux admis dans le système.
par Béatrice Turpin
Billet de blog
Pour la rentrée, préparons la riposte !
Bientôt, les vacances seront terminées. Et beaucoup se demandent maintenant de quoi sera fait leur avenir avec un gouvernement qui n’a concédé presque rien aux salariés, aux retraités et aux chômeurs en termes de pouvoir d’achat.
par Philippe Soulié
Billet de blog
Loi pouvoir d'achat : Macron & Borne veulent prolonger notre ébriété énergétique
[REDIFFUSION] 42°C en Gironde. 40°C en Bretagne. 20 000 hectares partis en fumée. Lacs, rivières et sols s'assèchent. Les glaciers fondent. Que fait-on à l'Elysée ? On reçoit le président des Emirats Arabes Unis pour importer plus de gazole. A Matignon ? On défend un projet de loi « Pouvoir d'achat » qui vise à importer plus de gaz du Qatar et des Etats-Unis. Où est la sobriété ?
par Maxime Combes