Griveaux , Médiapart : sexe , vidéos et triple hypocrisie

Je réagis à la triple hypocrisie de Médiapart vu les articles d'aujourd' hui

Médiapart vient de publier un article qui montre sa triple hypocrisie concernant l' "affaire de cette St Valentin"

1) D'abord , Médiapart ne rappelle pas que ce journal a offert une tribune à Piotr , comme je l' ai vu sur Twitter à #Piotr où l' on voit un journaliste très connu du journal introduire Piotr comme artiste opposant , rebelle à Poutine

Médiapart ne prend même pas la peine de le rappeler : en soi cet oubli est fâcheux

2) La deuxième hypocrisie est que Médiapart a soutenu et participé à la vague #Metoo qui a consisté à faire utiliser les réseaux sociaux comme lieu de divulgation de "supposées violences" où les personnes étaient parfois nommées ad nominem , indiquant que les tribunaux devraient suivre

C' est donc la sphère médiatique et des réseaux sociaux qui "juge" moralement avant l'action judiciaire qui peut prendre des mois , voire des années ( je suis très bien placé pour parler de cette lenteur judiciaire qui fixe victimes et "auteurs" dans l'angoisse de leur avenir)

3) La troisième hypocrisie est la plus grave sur le plan symbolique : Médiapart a dénoncé à juste titre le lien entre pouvoir et politique : Médiapart n' a pas le courage de soulever que cette vidéo envoyée d'un homme politique en fonction témoigne que la domination phallique existe encore de manière si forte dans les lieux de pouvoir où l'impunité morale existe - 

Les milieux féministes sont aussi bien silencieux sur ce point ! 

Que M Griveaux , auteur de cette vidéo , soit soutenu par Mme Schiappa n'interroge pas non plus Médiapart ! 

Le fait que ce soit Mme Salvi qui écrive cet article est inquiétant ,d'autant qu' il n' est pas complètement certain selon Médiapart que la destinataire était consentante ... L' article dit " Pas vraiment " ou " Pas contente"... 

Un homme qui a parfois envoyé ce genre de vidéos dans le cadre privé et en n'abusant pas d'une position de "pouvoir"

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.