Une vie de chien

Il était une fois...

 © GTK © GTK

C’est moi là sur la photo. On ne me reconnaît pas vraiment. C’est fait exprès. Elle n’a pas l’habitude d’étaler sa vie privée. Et moi maintenant j’en fais partie. C’est pas ma maîtresse non, même si je sais, parce qu’elle me l’a dit, qu’elle a toujours rêvé de m’avoir. Elle s’occupe de moi quand mon maître est en classe et que tous les autres sont au travail. Elle est disponible et elle aime ça. Elle dit souvent que disponible, c’est sa nouvelle occupation, à temps plein. Moi j’aime bien quand on est tous les deux. C’est calme mais elle sait jouer aussi.  Et Elle m’emmène en ballade, on traîne dehors, on rencontre des gens. C’est fou ce que les gens causent quand ils me voient. Même quand ils n’ont pas de chien. Faut dire que je suis plutôt jolie. Elle me le dit souvent. Tu es belle. Alors je me dis qu’Elle dit ça parce que c’est moi et puis non, les autres gens aussi s’arrêtent, pour me caresser et souvent j’entends, il est beau ou elle est belle. Il y en a même qui savent que je suis encore un bébé... Je croise pas mal de chiens, des grands, des petits, des vieux parfois. Les connaisseurs de chiens regardent mes pattes et prédisent que je vais être grande. Une dame Lui a demandé mon âge en vrai, quand elle a su, elle a ajouté, très grande...   Elle et sa famille le savent que je serai grande, comme mon papa et comme ma maman. Je ne manque de rien. Parfois je me demande si Elle est pas un peu canine, tellement elle devine ce que je pense. Elle n’aime pas quand je m’approche de son ordi ou des fils qui sortent des murs. Elle fait semblant de prendre une grosse voix pour me dire non. Alors je n’insiste pas, je m’éloigne doucement, c’est trop facile, elle est tellement pas crédible en maitresse de chien. Faut dire aussi que je suis encore petite. Mes deux mois, mêmes multipliés par sept comme dit mon maître, ça fait pas bezef. Elle lui a fait remarquer, à mon petit maître, que maintenant, à cause de moi, il n’est plus le petit dernier. Il a répondu du tac au tac que dans pas longtemps ce sera réglé, puisque je prends sept ans tous les 365 jours... Dans deux ans à peine, mon maître et moi nous aurons le même âge et dans dix ans, hein je serai carrément vieille. C’est une dame qu’on a croisée l’autre jour qui a dit ça. Je serai vieille, mes os seront vieux et mon cœur aussi. Pour le moment, mon cœur  va très bien. Même que lorsqu’Elle me porte pour monter l’escalier après la promenade, il bat très fort.  

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.