Et à la fin c’est le peuple qui gagne

Créer un journal, c’est permettre au peuple d’être informé. C’est donner au peuple les clefs et les outils pour mieux comprendre à quelle sauce il sera mangé.

 © GTK © GTK

Un journal doit-il être populaire ou peut-il être réservé à l’élite ?

Lorsque ce journal donne à ses lecteurs le droit de s’exprimer, il prend le risque de voir le peuple rappliquer, pour donner son avis, sur tout.

Quand on est un journal réservé à l’élite, on ouvre les portes aux écrivains, aux intellectuels, à ceux qui savent penser. J’ai toujours pensé qu’un intellectuel, un vrai, -et j’ai eu la chance d’en rencontrer pas mal- c’est celui qui sait parler à tous et à chacun sans avoir besoin d’utiliser des termes savants et des phrases pompeuses, c’est celui qui arrive à bousculer, à mettre en mouvement même chez le plus endormi, sa statue intérieure... C’est celui qui permet à celui qui l’écoute ou le lit, de penser sa vie, de penser le monde, de grandir...

Le citoyen dit ordinaire, -du peuple-, sait penser et s’exprimer. Même s’il n’a pas les diplômes requis pour s’exprimer avec brio, le peuple aussi sait dire ce qui compte pour lui, ce qui lui est essentiel, ce qui le fait vibrer, vomir, vivre... Il le dit avec ses mots simples que tout le monde peut comprendre. Jugés trop simples par les intellectuels et l’élite qui préfèrent les textes alambiqués, ceux qu’il faut lire deux fois pour bien les comprendre, dont le but n’est pas de faire réfléchir sur l’essentiel non, mais de faire réfléchir sur ce que l’intellectuel a bien vouloir exprimer et de se pâmer sur son érudition (et c’est vrai que ça peut être très agréable à lire et qu'on lit avec plaisir, comme on écoute de la musique ou qu'on regarde un coucher de soleil). Comme si c’était  là l’essentiel.

L’essentiel, ce qui fait un peuple, ce qui fait une nation, ce qui fait une société, ce qui fait une République, c’est ce que chacun de ses membres pense, c’est ce que chacun de ses membres vit, c’est ce à quoi chacun de ses membres aspire. Et quand on est un journal, on donne à chacun les clefs pour mieux comprendre ce que l’élite décide pour lui. Pour qu’il puisse dire s'il est d’accord ou s'il ne l’est pas.  La décision rendue hier par le Conseil constitutionnel prouve s’il le fallait, que le peuple a vraiment le pouvoir et qu’à la fin c’est lui qui force l’élite à prendre les bonnes décisions.

@ A.P. , niaiseusement...

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.