Ces twits qui mettent en colère

Un twit, c’est rapide et c’est du concentré. Et parfois c’est profondément choquant et ça le reste même quand c’est corrigé. Trop tard…

 © GTK © GTK

Avant-hier, c’était Mme Penicaud qui disait que et je la cite « Hommage à une très grande dame, écrivaine, poète et militante, Toni Morrison. Grâce à elle, les noirs ont enfin pu entrer par la grande porte dans la littérature. Les mots réveillent les consciences et les cœurs, ils font reculer le racisme et la haine. Les mots ont un pouvoir. » avant de corriger en supprimant un phrase et je la cite encore : « Hommage à une très grande dame, écrivaine, poète et militante, Toni Morrison. Les mots réveillent les consciences et les cœurs, ils font reculer le racisme et la haine. Les mots ont un pouvoir. » J’ai lu et n’ai pas réagi, ils sont des centaines à le faire. Elle a corrigé et je ne pense pas que Penicaud soit raciste, même si son twit est choquant et choque encore…

Aujourd’hui c’est Mme Fourest qui a twitté à propos des femmes Yezidies que la France accueille, pour dire que et je cite « Des réfugiés qui nous honorent. » (cliquer pour voir le contexte)

Là oui c’est honteux. Pas seulement parce que je n’aime pas la propagande de Mme Fourest. J’ai retwité avec un commentaire : « Certes. Sauf que de l'écrire comme ça, laisse supposer que les autres réfugiés ne le font pas -honorer la France. Moi je pense et je dis que tous les réfugiés nous font honneur au sens où ils choisissent notre pays pour s'y réfugier. Sommes-nous dignes de leur confiance ? »

C'est une autre question qui concerne aussi les dames que nous accueillons avec leurs enfants.

Et la réponse tout le monde la connaît. Les réfugiés, tous les réfugiés, sont largement plus dignes que nous ne le sommes.

Et pour finir un twit qui fait du bien, il est de Damien Carême, l’ancien maire de grande Synthe et nouveau député européen écolo qui écrit ceci : « Ce qu'on fait chez nous est duplicable dans toutes les villes. Ça changerait notre société. » Il est possible de transformer une ville grâce à l'écologie, tout en faisant progresser la justice sociale et la solidarité. »

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.