J’ai honte pour la gauche qui n’a pas de courage

Le racisme anti arabe, est une calamité. Une indignité. Et une partie de la gauche se débine.

Merci aux organisateurs d’avoir initier la marche de ce dimanche. Merci d’avoir osé.

 © Photo Albert Facelly pour Libération © Photo Albert Facelly pour Libération

Une marche nationale, un rassemblement que j’appelle de mes vœux depuis des décennies et que la gauche n’a jamais organisée.

Cette marche a enfin lieu et la gauche se pince le nez. Le PS parce qu’il s’est marié avec Glucksmann aux Européennes, et ne peut pas soutenir les musulmans… Glucksmann a fait le buzz avec la petite fille qui n’ira pas en Italie et dont le dossier sera finalement traité par la France. Moi j’ai signé, pour la petite fille, même qu’à cause de lui, j’ai failli hésiter. Ceux qui divisent, c’est toujours pour mieux régner…

Jadot a signé dans un premier temps et finalement n’ira pas.  Et d’autres à gauche qui disent regretter d’avoir mis leur nom, parce qu’ils n’ont pas lu. Mauviettes. Le texte est clair. Il condamne le racisme envers les arabes dans notre pays, parce que c’est de ça qu’il s’agit. Et c’est très bien expliqué ici, pourquoi le vocabulaire a ripé du racisme anti arabe à l’islamophobie. Pour faire plus propre, moins raciste. Comme si on pouvait l’être plus ou moins, raciste. On l‘est ou pas. Basta.

Faites le test pauvres gauchistes du dimanche. Mettez un foulard sur votre tête et promenez-vous dans la rue. Vous les verrez les regards de haine alors que les gens ne vous connaissent même pas. Et vous verrez ce qu’ils subissent, nos concitoyens musulmans, à longueur de vie, dans notre si beau pays.

Cette marche de dimanche c’est contre la haine. Et la gauche n’y sera pas ou si peu. Mélenchon a fini par comprendre de quel côté la gauche doit être, il n’a plus grand-chose à perdre. Il y a Hamon, tout seul. Il y a Besancenot aussi et le NPA, et Brossat mais pas tous les communistes.

Il y a encore et toujours du choix, à gauche, pour voter. Ceux qui ne marcheront pas contre le racisme, n’auront plus jamais ma voix.

Le 5 décembre il y aura une manifestation contre la réforme des retraites. Toute la gauche y prendra part. Et Le Pen a prévenu qu’elle soutient tous ceux qui y seront. Ça ne les dérangera pas, ceux de gauche, de manifester avec l’extrême droite.

Hypocrites.

« Il faut le courage d’aller à contre sens, d’être radical et de refuser la guerre civile d’Eric Zemmour. Ça demande du courage tout simplement. » Kery James, sur Mediapart.

Et du courage, une partie de la gauche, n’en a décidément pas.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.