Comme j'aime...

Le président a parlé. Comme j’aime qu’un président parle.

ane

Il a dit -on peut tout trouver ici- et je le cite :

« Je veux d'une stratégie de lutte contre la pauvreté qui ne permette pas à nos concitoyens pauvres de vivre mieux, mais bien de sortir de la pauvreté, une bonne fois pour toutes ! »

Chiche ?

Il a dit aussi et je cite encore :

« Je n’aime ni les castes ni les rentes ni les privilèges et je crois qu’il existe des réussites qui ne se traduisent pas par l’enrichissement pécuniaire, mais la création de richesse, la prospérité d’une nation sont le socle de tout projet de justice et d’équité. (...) »

Et il a dit enfin :

« Notre politique pour les quartiers s’est ainsi fondée sur le retour de la considération et cette conviction que naître et vivre dans un quartier ne saurait être un stigmate. (...)

L’ordre républicain, c'est aussi cette nécessité de ramener dans le giron de la République des pans de la société qui s'en sont éloignés, la République n'a aucune raison d'être en difficulté avec l'islam, pas davantage qu'avec aucune autre religion. La laïcité du reste commande qu'elle n'ait pas à en connaître et veut simplement que soit garantie à chacun la liberté de croire ou de ne pas croire. »

Et moi ça me va bien tout ça. Maintenant il faut que les mots -et les mots sont importants, vraiment importants- se transforment réellement en actes. Et on verra. Ou pas...

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.