Pourquoi ?

Pourquoi toutes ces victimes de Luc Besson, Lanzmann, Ramadan et tous les autres ?

Il y a des questions qui nous dépassent... Et ce n’est pas parce qu’elles nous dépassent qu’il ne faut pas les poser...

Ces hommes qui ont tout, pourquoi font-ils du mal aux femmes ?

Lanzmann est mort et un hommage lui est aujourd’hui aux Invalides. Pour son film tellement important. Et on apprend ça –sauf pour ceux qui savaient déjà-.

Pourquoi faudrait-il taire alors qu’on dit pour les autres ? Comme Besson, comme Ramadan ? Oui mais eux il y a des plaintes. Pour Lanzmann aussi...

Parce qu’il est mort ? Quand on est mort on ne répond plus de ses actes et on n’est pas puni. Par contre ceux qui restent, les intimes et les amis porteront l’opprobre, en plus d’avoir perdu l’un des leurs. On leur demandera des comptes à eux aussi, pourquoi n’ont-ils rien empêché ? Savaient-ils ? Etait-ce possible de l’empêcher ? Est-ce utile de le dévoiler ? Utile pour qui ? Est-ce nécessaire ? Il y a les victimes qui ont porté plainte et qui n’auront jamais de réponse...

Personne n’a le droit d’exiger des relations sexuelles à quelqu’un qui s’y refuse.

Pourquoi y a-t-il des hommes qui pensent qu’on peut tout faire à une femme, même la harceler, l’embrasser de force et même la violer ?

Et pourquoi y a-t-il des victimes qui pensent qu’on peut tout leur faire ? Tous ceux qui ont à connaître de témoignages de violences dites conjugales savent que des femmes battues pensent qu’elles ont une part de responsabilité dans ce qu’il leur arrive, qu’elles méritent ces coups parce qu’elles ne sont pas à la hauteur de ce qu’on attend d’elles. A la hauteur de quoi ? De qui ? De leur bourreau ?

Lanzmann aurait-il pu répondre à cette dernière question, lui qui en a interrogé tellement, des victimes ?

Il serait temps que nous tous, la société toute entière nous nous posions ces questions qui sont au cœur de tous ces drames...

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.