Cent euros ! En chocolat ?

100 euros c’est beaucoup quand on en a besoin... Mais le SMIC lui reste à 1.149,07 euros...

J’ai regardé le président. J’ai regardé et j’ai écouté. Jamais un président n’a parlé comme ça au peuple. Jamais. Même si j’ai compris tout de suite, dès qu’il a commencé avec son sermon sur la violence inadmissible que ça finira mieux que ça ne commence. Quand on a des trucs à dire, il faut toujours finir par le bon, c’est ce qui restera en mémoire de ceux qui écoutent. C’est un principe de base en matière de communication. Rien à dire, il a bien appris.

Et ça n’a pas raté. Il a bien fini par ces mots doux  et forts qui n’étaient pas feints, et je cite : « Mon seul souci, c’est vous ; mon seul combat, c'est pour vous. ». C’est gentil, merci.

Il a dit ceci aux travailleurs qui gagnent le SMIC, qu’ils toucheront 100 euros de plus par mois. Il n’a pas dit qu’il augmente le SMIC même si tout le monde a compris ça, même moi. Il a dit et je le cite : « Le salaire d'un travailleur au SMIC augmentera de 100 euros par mois dès 2019 sans qu'il en coûte un euros de plus pour l'employeur. » Il n’a pas menti, il dit qu’il tient une promesse de sa campagne. Les 100 euros devaient être étalés sur les cinq ans, foutage de gueule... Ils seront versés dès janvier 2019, à certains. Il n’y a que les riches qui trouvent que 100 euros c’est rien. Pour un pas riche, 100 euros c’est beaucoup.  Il a dit aux retraités qui gagnent moins de 2000 euros, qu’ils ne paieront pas l’augmentation de la CSG.  Ce qui serait pas mal non plus, ce serait de leur rembourser d’un coup, avant la fin de l’année, ce qu’ils ont payé en trop en 2018. Non ? Non. Bon.

Sur le coup (du SMIC), Je me suis dit que c’est bien tout ça, qu’ils seront contents ceux qui n’ont pas beaucoup. Déjà que le carburant ne va pas augmenter, ni le gaz ni l’électricité en janvier, comme ils avaient demandé...

Ben non, ça grogne encore, chez les politiques surtout, qui pensaient tous qu’il allait annoncer qu’il va démissionner, dissoudre l’Assemblée, et leur laisser la place. Ben non. Il va falloir attendre encore pour le dégager... Il faut bien qu’à gauche il y ait du solide, bien préparé pour aller voter non ?

Et ceux qui n’ont rien du tout, qui dorment dans la rue et qui meurent de faim, qui ne montent sur aucune barricade, continueront, comme avant et tout le monde ou presque, s’en fout. Même en hiver.

Il a aussi parlé d’identité nationale et d’immigration. J’espère que c’est pour réaffirmer encore et encore et plus fort que jamais que tous les citoyens sont égaux, quelle que soit leur origine. Et pas pour faire comme l’énervé de droite.

Je n’ai pas pu poster mon billet hier, parce que Free a boosté ma Révolution, merci FREE, et toute la région était en panne de Free plus ou moins longtemps. De 14h à 18h, sans Internet et sans télé –j’ai pensé à ceux qui n’ont ni l’un ni l’autre. J’en ai profité pour faire des bredeler.

 © GTK © GTK

Et deux heures plus tard le drame à Strasbourg. L’horreur pour tant de personnes. Et par ici, nous sommes nombreux à ne pas avoir dormi cette nuit.   

Et ce matin, tout le reste est un peu vain, sauf le complotisme, qui fait dire à certains que c’est Macron lui-même qui aurait tout organisé. Honte à eux. Silence maintenant.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.