Hollande m'a tuée

Chez Bourdin à l’instant, il a parlé de l’étudiant qui s’est immolé et de la manif contre le racisme envers les musulmans.

F Hollande devait donner une conférence devant des étudiants à Lille hier et en a été empêché En parlant du jeune étudiant qui s’est immolé il a estimé plus grave que des pages de son livre aient été déchirées que le fait qu’un jeune s’immole devant sa fac parce qu’il avait perdu sa bourse et son logement. Il devait être dépressif a dit l’ancien président… Il n’a pas dû lire la lettre du jeune homme…

En parlant des Musulmans (il a dit « ça » !!!) et de la manif qui aurait été organisée, c’était pour se faire remarquer, pour se faire mousser… Et en plus ils ont osé organiser la manif, 3 jours avant le 13 novembre et l’étoile jaune et allahou akbar, et bla bla et blabla.  Hollande est neocon et je ne voulais pas le croire…

Au PS, ce qu’il en reste, décidément, ça sent le pourri, comme pour tout ce qui est mort. Même Macron est plus digne. Lui au moins ne dit rien.

Non bien sûr, il ne m’a pas tuée, il en faudra plus que ça, mais déçue oui… En fait pour toujours, il n’aura fait qu’une chose, c’est nous débarrasser de l’énervé de droite. Qu’est-ce que j’ai pu en écrire des bêtises…

 

Suite rajoutée à 11h26 après avoir revisionner l’interview que chacun peut voir ici, pour se faire sa propre opinion…

Qu’avez-vous à dire aux étudiants ?

Après 9’ « A l’étudiant qui tente de mettre fin à ses jours, c’est un drame. Il évoque la précarité, il devait la ressentir pour aller à cet acte insensé. Il était sans doute dans un état de dépression. Je ne veux pas commenter l’acte lui-même. Il est tellement grave, il est tellement lourd, qu’il est légitime que des étudiants puissent être en solidarité avec ce jeune qui est entre la vie et la mort. Qu’il y ait un mouvement ne m’a pas surpris. C’est le contraire qui eut été étonnant. Et à Lille une manifestation avait lieu. Elle était tout à fait légitime. Ensuite, moi je devais faire une conférence, Il y avait 1500 étudiants qui &étaient rassemblés là, et qui voulaient débattre, précisément du sujet de la démocratie. Peut-être d’ailleurs y aurait-il eu des questions sur la précarité, les responsabilités ; j’aurais pu donner un certain nombre d’informations. Mais là il y a eu un tout petit groupe qui a voulu pénétrer dans le lieu. Je n’y étais pas. Je ne suis pas venu ; qui a saccagé le lieu et qui a déchiré des pages de mon livre. Vous savez ça rappelle des images quand on s’en prend aux livres, aux auteurs. Il y a une responsabilité politique qu’il faut assumer. Mais là, le livre il y a quelque chose de sacré, surtout quand il parle de la démocratie. Donc qu’est-ce que j’en tire comme conclusion. Il y a des inquiétudes, il y a des exaspérations, il y a des peurs, il faut y répondre. C’est le rôle des pouvoirs publics et j’en prends ma part de responsabilité même si pur ce qui concerne les Bourses je les ai augmentées, j’ai élargi le nombre de bénéficiaires, j’ai créé des logements étudiants. Mais, la violence, il faut y faire maintenant très attention. Car ça devient un mode de recours contre ce qui est la forme de la démocratie. (…) »

Voyez-vous M Hollande, ce que j’aurais attendu de vous à la place de ce discours bateau, que par exemple vous ayez prévenu l’Université du report de votre intervention en raison de ce drame, parce que le jeune a voulu mourir parce qu’il ne pouvait plus vivre, je vous le rappelle, parce qu’il n’avait pas les moyens de subvenir à ses besoins ou mieux encore,  auriez pu venir et vous joindre aux étudiants, ça tombait bien, vous étiez attendu. Vous n’avez fait ni l’un ni l’autre. Quelle déception. La vie d’un jeune homme comme de tout être humain, n’a pas de prix et je pensais, moi, bêtement, que vous le saviez. Gabrielle Teissier K

A 16’52 LA MARCHE DE DIMANCHE DERNIER contre l’islamophobie ?

"Je pense que ce n’était pas la bonne manière de faire. Il eut été préférable de faire une grand marche pour la république, pour qu’aucun citoyen, quelle que soit sa confession, ses convictions, que les Musulmans, puisque c’était de Ça dont il s’agit, s’étaient vu agressés lorsqu’une mosquée avait été attaquée à Bayonne (…)" et la suite bla bla…

Voila, M Hollande vous n’avez rien compris ou pas voulu comprendre. C’était un attentat terroriste à Bayonne. La définition du terrorisme est très claire. Même s’il n’y a pas eu de mort, les gens, des gens ont été terrorisés par un vieux d’extrême droite qui est arrivé avec une arme. Et les Français de confessions musulmane et tous ceux qui ont le sens de ce qu’est une nation, la démocratie, la liberté, l'égalité, la fraternité, a pensé bon, utile de s’organiser pour dire que ça suffit, que ce racisme sourd envers les citoyens musulmans, envers les Arabes, ça va trop loin et que tout cela finira mal. Pourquoi avant le 13 novembre ? Parce que l’attaque de la mosquée de Bayonne c’était le 28 octobre et qu’il a fallu du temps pour l’organiser. Pour rien d’autre. Et j'ai bien compris, que pour vous Ça n'en valait pas la peine. GTK

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.