Vive la Palestine

Les Palestiniens ont le droit de vivre libres sur leur terre. Au nom du droit pour les peuples à disposer d’eux-mêmes.

drapeau-palestine

Dans quelques temps je n’aurai peut-être plus le droit d’écrire cela. Je serai peut-être punie par la loi si les parlementaires qui préparent un texte qui prévoit que « l’antisionisme » devienne un délit obtiennent un vote majoritaire à l’Assemblée. Le climat ambiant s’y prête. Pour tous ceux qui rêvent de punir ceux qui soutiennent les Palestiniens, le moment est venu. Les injures antisémites dans les rues de France, proférées par des Gilets jaunes et notamment les agressions verbales envers le philosophe Finkielkraut mais aussi envers Mme Levavasseur, leur ex représentante sont intolérables et mettent de l’eau au moulin de tous ceux qui prétendent que les défenseurs des droits des Palestiniens sont des antisémites. Les neocons attendent cela depuis si longtemps. Le texte doit être présenté à l’assemblée mardi. Le président de la République participera au dîner du Crif mercredi soir.

Alors je me dépêche de mettre en ligne.

C’est quoi l’antisionisme ? Pour moi c’est la non reconnaissance de l’Etat d’Israël. Et bien sûr, personne n’a le droit de remettre l'existence d'Israël en question.

Et pour d’autres, ceux qui préparent leur texte, l’antisionisme c’est quoi ?  

Je sais bien que si « l’antisionisme » devient un délit, on ne pourra plus jamais critiquer le gouvernement d’extrême droite israélien, on ne pourra plus dire que le pouvoir israélien colonise et opprime les Palestiniens, emprisonne et tue les Palestiniens (au moins 56 enfants palestiniens ont été tués par Israël en 2018), volent les terres, et surtout on ne pourra plus soutenir le droit des Palestiniens à vivre libres, chez eux, sans prendre le risque d’être condamné.

 « Si j'étais un leader Arabe, je ne signerais jamais un accord avec Israël. C'est normal ; nous avons pris leur pays. Il est vrai que Dieu nous l'a promise, mais comment cela pourrait-il les concerner ? Notre dieu n'est pas le leur. Il y a eu l'antisémitisme, les Nazis, Hitler, Auschwitz, mais était-ce leur faute ? Ils ne voient qu'une seule chose : nous sommes venus et nous avons volé leurs terres. Pourquoi devraient-ils accepter cela ?" David Ben-Gourion cité par Nahum Goldmann dans "le Paradoxe Juif", page 121

« Vingt-cinq ans que j’écris en hébreu, et rien n’a changé. Vingt-ans que j’écris et que j’essuie des critiques hostiles des deux camps mais, la semaine dernière, j’ai renoncé. La semaine dernière, quelque chose s’est brisé en moi. Quand de jeunes juifs exaltés se sont répandus en hurlant « mort aux Arabes ! » et ont attaqué des Arabes juste parce qu’ils étaient arabes, j’ai compris que j’avais perdu ma minuscule bataille personnelle. » Sayed Kashua, écrivain arabe et citoyen israélien

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.