Débattre suite 2

« Nous préfèrerons toujours les preuves d’amour aux beaux discours de drague » a dit le maire de Saint Cirgues au président

D’entrée de jeu Christian Venries a donné le ton (voir à partir de la 36ème minute) qui a reproché à Macron de mépriser les pauvres. Il a expliqué être travailleur social et en charge d’aider des citoyens vivant avec le seul RSA. Ian Brossat a écrit sur twitter que Macron se moque de ceux qui vivent avec 40 euros parce que le président a souri. Il a souri parce que le maire venait de lui dire qu’il a de la chance de ne pas fumer. Moi voyez-vous, je n’aime pas qu’on me prenne pour une quiche. Après le débat, Christian Venries a dit et je le cite, qu : « Il n'y avait pas de sujet tabou, il y a des portes qui sont ouvertes ». C’est aussi pour ça que je recoupe les infos, et que je regarde ces débats intéressants entre ces maires ruraux qui ne sont ni illettrés ni débiles mais pour beaucoup vraiment engagés et proches de leurs concitoyens…

A la maire de Montauban, qui l’a interpellé sur l’immigration (regarder à 2H54) il a répondu que si le sujet de l’immigration n’est pas tabou, il ne doit pas être abordé par le sujet du terrorisme. (voir à partir de (04H25’)« Ce n’est pas le bon chemin ». Macron a poursuivi en disant que nous avons plusieurs défis :

  1. Celui de l’intégration. « Ce n’est pas normal qu’en France on n’ait pas accès aux mêmes droits selon qu’on porte tel ou tel prénom. »
  2. « Sur le sujet de l’immigration il ne faut pas tout confondre. Il y a des gens qui viennent en France du monde entier dans des situations légales. Pour le regroupement familial, pour du tourisme, en tant que travailleurs, en tant qu’étudiants… C’est normal ».

En raison des déstabilisations dans plusieurs régions du monde, il y a des personnes qui arrivent en situations irrégulières. « Il faut se féliciter d’être un pays dans lequel l’accueil et l’hébergement sont inconditionnels. Cela nous coûte deux milliards par an mais il faut s’en féliciter. Parce que c’est la dignité qu’on doit à chacun. »

Macron a également parlé de la laïcité…

C’est bien de rappeler tout ça. Comme l’a dit le maire, on attend des preuves… Et quand on voit toutes les vilaines blessures infligées par la police aux manifestants, on a quand même de gros doutes…

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.