Rester humain

Le tueur de Strasbourg est mort. Quoiqu’on en dise c’est un homme qui est mort.

rester-humain

Lundi les commerçants des rues dans lesquelles les victimes ont été massacrées, ont demandé à la ville que les bougies et autre signes en hommage aux morts soient regroupés ailleurs que devant leurs vitrines... « Jusqu’à quand on va avoir ÇA devant nos vitrines »... a demandé la dame, sans honte. Les affaires d’abord, les affaires à faire. Les commerçants ont été entendus. Tout sera regroupé place Kléber en attendant d'être archivé.

A noter sur la vidéo, que derrière les passants qui honorent la mémoire des morts, on voit une dame bien vivante,  que tout le monde ignore. J’ai eu l’information hier, de source sûre ; elle est assise à cet endroit, toute l’année.

Le tueur de Strasbourg est mort. Quoiqu’on en dise c’est un homme qui est mort.

L’adjoint au maire de Strasbourg, ex adhérent du PS, a déclaré hier que "La sépulture du terroriste qui a attaqué notre ville n’a pas sa place à Strasbourg". J’ai commenté cette citation sur le compte FB de France 3 Alsace. On m’a jeté aux corbeaux, puis aux cochons « avec lui »... Et je ne parle pas des autres commentaires sous le billet qu’on peut lire ici... L’occasion aussi de relire les mots d’Antoine Leiris...

Ce matin je découvre que dans le reportage que France 2 a consacré aux parents du tueur, il a été dit que Abdelkrim Chekatt, le père, serait fiché S. France info indique que « Contrairement à ce qui est indiqué dans le commentaire du reportage, le père de Cherif Chekatt n'est pas fiché S. » Qui a inventé ça pour en rajouter ?

Parfois on sent qu’on touche le fond...  Ça ne suffit pas, il faut creuser encore...

Et pourtant, ce que nous voulons, ce que nous ne devons jamais oublier, c’est qu’être humain, c’est donné à chacun quand il vient au monde et que le rester,  c’est décidément bien difficile ; pour tout le monde.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.