Youssef Badr, magistrat

« Moi-même, je n’y crois pas », plaisante-t-il. »

« D’origine modeste et grand sportif, le magistrat quitte son poste de porte-parole du ministère de la Justice, au grand regret des journalistes. » Libération

Extrait

« La première fois qu’il a passé le concours de l’ENM, il s’est fait « atomiser ». A l’oral de culture générale, Marisol Touraine, membre du jury, l’a interrogé sur… la recette de la crêpe Suzette. Il a écopé d’un 6. Recalé. « Je l’ai pas eu parce que je suis arabe », s’est-il plaint à son frère. « Tu l’as pas eu parce que tu es nul », a rectifié ce dernier.

Aujourd’hui, il rigole en récitant par cœur ce commentaire d’une prof de lycée : « Youssef est intelligent, trop. Opportuniste farouche, il est arabe quand ça l’arrange.» Verdict : « Elle avait raison.» Ce qui ne l’empêche pas d’être régulièrement renvoyé à ses origines, il suffit de citer ce juge qui l’a pris spontanément pour un membre du service informatique ou ces journalistes oubliant son prénom qui l’ont rebaptisé d’un «Wilfrid» ou «Yassine». Parfois, il suffit d’un silence et d’une mine étonnée quand il annonce qu’il est magistrat. «Moi-même, je n’y crois pas», plaisante-t-il. »

youssef-badr

A propos du procès Mélenchon en cours, Youssef Badr a dit à Miller et je le cite « Il n'y a pas de lecture politique d'un magistrat, c'est une lecture juridique ».

Badr fidèle à sa fonction ou fidèle au parti qui lui a demandé d’être porte-parole du ministère de la Justice ?

Après avoir lu l’article de Libération et lu aussi ici ou là, la haine à son endroit des fachos qui s’en prennent à son origine, j’ai envie de penser qu'il est fidèle à lui-même, à ce qu'il croit juste… GTK

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.