Torture animale

Bien-être animal : contexte juridique et sociétal.

Sur le site du Ministère de l’agriculture et de l’alimentation… Les 5 libertés fondamentales des animaux :

"Ne pas souffrir de faim et de soif – grâce au libre accès à de l’eau fraîche et à un régime alimentaire apte à entretenir pleine santé et vigueur ;

Ne pas souffrir de contrainte physique – grâce à un environnement approprié, comportant des abris et des zones de repos confortables ;

Être indemne de douleurs, de blessures et de maladies grâce à la prévention ou au diagnostic et au traitement rapide ;

Avoir la liberté d’exprimer des comportements normaux – grâce à un espace et à des équipements adéquats, et au contact avec des animaux de la même espèce ;

Être protégé de la peur et de la détresse – Grâce à des conditions d’élevage et à un traitement évitant la souffrance mentale."

taureau

Et ça, c’est tout le contraire. La souffrance infligée exprès, la contrainte physique, la douleur, les blessures jusqu’à la mort, la peur et la détresse.

3 ministres au moins, soutiennent ça… Le ministre de l’agriculture et la Secrétaire d’Etat auprès de la ministre des Armées. Quel gouvernement ! Comment faire confiance à un gouvernement qui soutient ça ?

Non, ce n’est ni normal, ni humain de prendre du plaisir à voir souffrir un être vivant. Torturer un taureau c’est pareil que torturer un chat ou un chien et c’est indigne.

Un taureau heureux, ça ressemble à ça...

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.