Même les tomates sont jaunes

Les vraies bien sûr, pas celles qui n’ont pas de caractère…

 © GTK © GTK

Celles-là quand vous les dégustez, oui parce qu’une tomate comme ça, se déguste. Elle ne se mange pas. On la goute d’abord. On ferme les yeux pour mieux la découvrir. Lentement. Il y a d’abord la douceur. Infinie. Puis le moelleux, on peut la manger avec les lèvres, sans même y planter les dents. Puis vient le goût. Les goûts. Pas d’acidité, non, rien d’agressif. Des parfums, plusieurs. Oui cette tomate a de la saveur. Que du bonheur. Elles sont charnues. Pas de caverne remplies d’eau et de graines. Pas de peau épaisse. On peut l’enlever facilement. Les graines ? Oui il y en a, quelques-unes. On les cueille et on les met de côté, à sécher, pour l’année prochaine. Il y a quand même un danger à déguster de telles tomates produites à partir de graines anciennes. C’est que les autres, les communément hybrides, plus de 90% de la production consommées, y compris bio, on n’en voudra plus. Essayez, vous verrez. Il y a peut-être près de chez vous un permaculteur qui en produit. Elles ne seront pas plus chères que les autres. Dans votre kilo qui dépassera largement le kilo, vous n’en aurez que deux. Un bon repas, fait d’une seule tomate, sans rien dessus, comme ça. Oui oui, pour le même prix, et toutes aussi savoureuses, il en a aussi des rouges. Aujourd’hui on est samedi, et la couleur du samedi, depuis un moment déjà, c’est le jaune.  Même les tomates disent oui et encore…

 © GTK © GTK

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.