Même pas peur

Dimanche les Européens vont voter. Et ce sont les démocrates de gauche et de droite qui seront majoritaires dimanche soir.

 © GTK © GTK

 

Le Groupe du Parti populaire européen (PPE), qui réunit la plupart des partis de centre-droit, dont Les Républicains et l'Alliance progressiste des socialistes et démocrates au Parlement européen (S&D) où figure notamment le Parti socialiste, vont gagner les élections européennes dimanche.  

L’Europe n’est pas la France.

Certains en France, inconnus avant le scrutin des Européennes, se mettent sur orbite pour la prochaine présidentielle. Ce sera pour eux un test et du temps de gagné. L’Europe ils s’en fichent.

D’autres rêvent de prendre leur revanche de la présidentielle, parce qu’ils ont perdu en 2017 et qu’ils n’en sont toujours pas remis. Pour eux aussi, c’est un test pour après. L’Europe ? Ils s’en fichent.

Et Macron teste son pouvoir de séduction, pour rester en place pour un second mandat présidentiel. L’Europe ? Pas vraiment sa priorité, même pour ce scrutin de dimanche, sinon il aurait mieux choisi sa tête de liste.

Quand on aime l’Europe et les Européens, on s’intéresse à l‘Europe et on vote. Il y a le choix. Et chacun fait ce qu’il a à faire.

L’extrême droite ne gagnera pas et ne sera pas majoritaire en Europe.

Et l’extrême droite n’arrivera jamais en tête à la présidentielle, en France. L’extrême droite ne sert à rien d’autre qu’à diviser et à faire peur. Les thèses véhiculées par l’extrême-droite sont basées sur la frustration et la haine de soi et des autres et n’ont rien à faire dans une démocratie. Il n’y a aucune excuse à trouver à la haine quelle que soit sa manifestation. La haine est indigne de notre humanité.

C’est clair ?

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.