Grande Glorieuse

Une île paradisiaque. Volée par la France à Madagascar, en 1960, au moment de l’indépendance. Je te donne ta liberté et je garde ce que je veux, parce que ça me permet d’avoir un pied posé par là…

grande-glorieuse2

Les Anglais la voulaient, ce sont les Français qui l’ont eue. Sur l’île inhabitée aujourd’hui, une cocoteraie, une station météo, une piste d’atterrissage… Et en-dessous du pétrole ?

 « Je mets en garde le Quai d’Orsay pour n’importe quelle emprise de Madagascar sur les îles et îlots français avoisinants. Cela ne se justifie d’aucune manière et risque d’entraîner des inconvénients. Les îles et îlots peuvent revêtir pour nous une importance réelle, notamment en ce qui concerne nos expériences atomiques. Je n’approuve donc pas qu’on introduise Madagascar en quoi que ce soit qui se passe dans ces îles, notamment en ce qui concerne la météo » avait dit de Gaulle le 26 juin 1960

Pourquoi en parler ? Parce que M Macron va se poser sur l’île demain…

Pour y faire quoi ?

La rendre à Madagascar ? Pas la Glorieuse non, sûrement pas, peut-être les Iles Eparses, que le président malgache a réclamées à la France… Oui peut-être, mais non… Pas Tromelin -encore la météo

Les trois qui restent ?

bassas-da-india

 

 Bassa da India

europa-island-space-view

 Europa

juan-de-nova-et-recifs

Juan de Nova

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.