La haine des autres

ne mène nulle part...

Ils n’acceptent pas les autres pour ce qu’ils sont.

Ils sont racistes, antisémites, homophobes, sexistes…

Voilà à quoi ressemble la haine, en groupe… Et c’est effrayant…

Ça se passe en Pologne, en 2020

Et là ça s’est passé en Amérique, en 2020. Les policiers ont été limogés. La « technique » de l’étranglement avec un genou est aussi utilisée en France… Il y en a un qui tue et l’autre regarde et empêche les passants de s’approcher…

Le résultat de la haine, c’est la mort, des blessures graves ou plus légères des pleurs et de la peur, toujours…

La haine ne mène à rien. Jamais. Et cette haine, on la sent monter, partout. Il faut en parler, la démonter, chaque fois que c’est possible, avant qu’il ne soit vraiment trop tard, encore et encore…

 © GTK © GTK
 

« Elle voit partout des bolcheviques, elle imagine des complots
Contre l'ordre, contre les flics, contre l'église et le drapeau
Elle voue une haine chronique à la télé et aux journaux

Elle conchie les politiques, les jeunes qui vont à vau-l'eau
Et les mœurs pas très catholiques, et les pédés et les bicots
Elle rêve d'un ordre nouveau, elle est facho

Elle a surtout la nostalgie du sabre et du goupillon
De la nation, de la patrie, débarrassée de l'immigration
Dit que l'ancien temps était béni, comme disent la plupart des cons » Renaud

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.