Elections présidentielles 2016 : « Moi, je voterai Sassou. »

En cette période préélectorale, les états-majors des différents partis politiques congolais sont en effervescence

Dans l’opposition, les uns et les autres se scrutent du coin de l’œil et se jaugent.
Pendant ce temps, les alliances de circonstances partent en fumée, faisant ainsi resurgir les individualismes, les égos et les machinations machiavéliques qui ont tenté d’amener le Congo au bord du précipice.
Par ailleurs, de plus en plus de voix s’élèvent en faveur de la candidature de Denis SASSOU N’GUESSO qui, du point de vue de nombreux observateurs de la vie politique congolaise, est celui qui incarne le rassemblement, la paix et l’unité nationale.
C’est ainsi que plusieurs personnalités politiques ont lancé un appel au président Denis SASSOU N’GUESSO. Parmi elles, on peut retenir entre autres :

MBERI Martin, avocat
Ancien ministre d’Etat, Garde des Sceaux
Un des témoins majeurs de l’histoire du Congo indépendant
A récemment déclaré : « Moi j’estime que par rapport aux problèmes et au climat d’instabilité dans la sous-région Afrique centrale, par rapport à la fragilité du pays, je pense qu’il y a une expérience qui peut encore nous servir pour éviter les dérives », avant d’ajouter « Moi, je voterai SASSOU. (...) J’espère qu’il sera candidat ».

NSILOU Alphonse, 
du Rassemblement Citoyen,
Ancien ministre
Dans une déclaration du 11 janvier 2016, on peut lire : « ...nous avons pris acte du nouvel ordre constitutionnel. La surchauffe que le pays a connue a mis tous ses fondements en péril: l’unité nationale, la paix et la stabilité. L’urgence aujourd’hui est d’apporter d’abord l’apaisement à notre pays. C’est pourquoi nous faisons le choix de soutenir le Président Denis SASSOU NGUESSO, s’il présente sa candidature... »
Monsieur NSILOU a également interpellé la jeunesse, en lui disant que : « le secret de la victoire réside dans le choix des moyens pour y parvenir ; la violence et la haine les éloignera toujours du rêve d’améliorer leur vie ». Il a ensuite lancer un appel aux jeunes en âge de voter à aller s’inscrire sur les listes électorales en vue de participer aux votes, avant de la questionner en ces termes : « A quoi sert-il de remplir un meeting, si vous ne pouvez pas voter? »

MOUYOMBO Naphtael Apollinaire,
Mouvement pour l’unité et la démocratie (MUDEC). 
Dans une déclaration datée du 16 janvier 2016, Monsieur Naphtael Apollinaire MOUYOMBO qui dirige le MUDEC, a demandé au président Denis SASSOU N'GUESSO de faire acte de candidature à l’élection présidentielle du 20 mars 2016.Il a affirmé que « ...les membres du MUDEC sont conscients et convaincus, que seul Denis SASSOU N’GUESSO, est capable de jeter dans notre pays, les bases d’une nouvelle République, plus juste et plus solidaire, offrant à notre jeunesse de meilleures perspectives »

Albert LOUBOTA, secrétaire général par intérim, Union pour la République (UR*)
*L’Union pour la République de BOUNKOULOU Benjamin, ancien Ambassadeur du Congo
Dans une déclaration rendue publique le 14 janvier, l'Union pour la République, par la voie de son secrétaire général par intérim, Monsieur Albert LOUBOTA, a appelé les militants du parti à participer massivement au vote.
Il a précisé que : « l’UR demande au président de la République de faire acte de candidature à l’élection présidentielle du 20 mars », avant d'ajouter : « le candidat Denis SASSOU N’GUESSO reste le meilleur et, le plus crédible d’entre nous ».



Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.