Pourquoi Macron a déjà perdu.

Le macronisme, la défaite d'un "ancien monde" déjà actée dans le temps long de l'histoire

Le mouvement des Gilets Jaunes vient de fêter ses cinq mois d'existence, record historique dans l'histoire sociale française. C'est maintenant un objet sociologique de premier ordre qui focalisera l'attention et les analyses des historiens, sociologues et autres experts en sciences sociales pendant des décennies. Par conséquent, peu importe la répression, les tentatives d'enfumage et de délégitimation, peu importe ce qui se passera dans les prochaines semaines ou les prochains mois, Macron, son gouvernement, sa majorité parlementaire et ses valets médiatiques seront jugés par les temps longs de l'histoire. Leurs actions visibles et invisibles seront mises à nue, décortiquées, expliquées et resteront comme les tentatives funestes et désespérées d'un "ancien monde" se heurtant à la modernité et voulant maintenir à tout prix sa position dominante dans une société oligarchique à l'agonie. Le mouvement des Gilets Jaunes a donc déjà remporté la bataille de l'Histoire dans le "sang, le labeur, les larmes et la sueur". Et en même temps il a permis l'éclosion d'un nouveau monde dans lequel le peuple s'est levé, s'est saisi des armes des nouvelles technologies (internet, réseaux sociaux), pour se mobiliser, sortir de son silence et prendre en main sa propre destinée.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.