Faire barrage! A qui???

Comme beaucoup, ce soir je suis déçu, dépité, agacé, écoeuré, atterré, et consterné par les résultats du 1er tour. Nous avons fait une si belle campagne, joyeuse, ambitieuse, lumineuse, heureuse, et aussi combative, acharnée, engagée, opiniâtre, laborieuse (au sens noble!). et tout ça n'aura pas suffit...


Nos concitoyens auront décidé de porter au second tour, Macron, le candidat des oligarques, des "médiacrates" et de la ploutocratie, et de mettre en face Le Pen, la candidate des nostalgiques du gouvernement de Vichy et de tous ceux à qui on a passé plus de temps à leur faire peur qu'à les faire réfléchir.
La campagne de dénigrement qu'à subi Jean Luc Mélenchon depuis deux semaines a été d'une rare ignominie: certains sont même allés jusqu'à faire le parallèle avec Ceausescu! Castro, Staline et Poutine ne devaient pas faire suffisamment peur, il fallait forcer la dose! On a eu de la chance, Satan n'était pas disponible!.. 
Ce soir, d'aucuns parmi nous se posent, à juste titre, la question de savoir s'ils iront voter le 7 mai, "pour faire barrage", d'autres ne se la posent pas et annoncent clairement #SansMoiLe7Mai ! Je suis de ceux là... Il est hors de question que j'aille donner ma voix à ce M. Macron. J'ai défilé contre la loi Macron I, j'ai défilé contre la #LoiTravail ... Il est hors de question que j'aille soutenir, fut-ce face à Le Pen, ce pantin, cette marionnette du ventriloque Hollande, cette baudruche toute gonflée de la suffisance que lui donne l'assurance du pouvoir de ceux qui l'ont porté au pinacle. Qu'il aille se faire voir et avec lui tous les crétins qui ont voté pour lui. 
Et à ceux là, je fais l'invitation suivante: pour ceux qui ont des enfants, convoquez les, regardez les dans les yeux et dites leur que leur papa et/ou leur maman a/ont voté pour qu'ils n'aient plus jamais de protection sociale, pour qu'ils aient besoin de travailler 40 ou 45 heures pour un salaire de misère que viendra leur disputer leur voisin allemand ou autrichien ou polonais, ou slovaque, ou (bientôt) turc, qu'ils n'aient plus jamais d'assurance chômage au delà de quelques mois, et que leur futur patron puisse les licencier sans qu'ils aient le moindre recours, pour que leurs études leur coutent les yeux de la tête, pour que tout ce qu'il mangent ou boivent soit tellement bourré de pesticides et autres saloperies que de toute façon ils seront en si mauvaise santé que la retraite qu'ils auront à 68 ou 69 ans ne sera vouée qu'à assurer les profits des labos fabricants d'anti-cancéreux hors de prix payés par les mutuelles que seuls quelques uns pourront s'offrir, les autres étant priés de crever en silence.
Voilà, je les invite à dire tout ça à leur mômes, et pour couronner le tout à leur dire aussi que papa et maman ont fait le choix de prendre le risque de l'accident nucléaire majeur qui devrait avoir lieu bientôt dans une de nos innombrables centrales à bout de souffle. Ah j'allais oublier: ne pas non plus omettre de dire à leur gosses qu'ils ont fait le choix de l'OTAN et de la guerre qui arrive à grands pas.

Voilà, alors les mômes, dites leur bien à vos parents, à qui on a tellement bourré le mou depuis des mois pour leur faire élire M. Macron, dites leur bien que vous les aimez très fort, mais dites leur surtout que maintenant il vont se démerder tous seuls, et, puisqu'ils ont fait le choix du libéralisme et du capitalisme financier qui pervertit tout, eh bien qu'il va falloir qu'ils assument et gèrent leur risque tous seul, qu'ils se "responsabilisent" comme dirait l'autre, parce que moi, le 7 mai, j'irai à la pêche, ou faire une ballade, ou faire l'amour, ou peut être tout ça, mais certainement pas voter. 
Ce serait trop facile! Après nous avoir littéralement conchiés pendant des semaines, il faudrait maintenant "faire barrage"! après le vote utile (à qui?) faire barrage! Mais à qui? à Le Pen ? Certainement pas! qu'ils assument! ils ont tout fait pour faire monter le FN, qu'ils s'en démerdent! Mais sans moi! et si la Le Pen passe, tant pis, mais tant pis pour eux. Parce que nous, on continuera d'être solidaires, de s'aider les uns les autres, d'aider les migrants, de cultiver notre jardin et... d'aimer nos enfants.

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.