Monsieur Macron, il ne suffit pas d'être "généreux" !

« On a le système de chômage partiel le plus généreux au monde. C’est comme cela que l’on préserve les compétences et que l’on évite les licenciements dans cette période… Je sais qu’il y aura des licenciements à cause du choc économique qui est là et qui arrive ». Emmanuel Macron, 5 mai 2020. ...........................Cherchez l’erreur… Et si vous la trouvez, signez la pétition ci-dessous !

... Car ces dispositifs de chômage partiel ont été conçus non pas simplement pour être « généreux » mais pour être efficaces dans la préservation des emplois.

Il est donc à présent impératif de les maintenir au-delà du 11 mai tant que la crise économique n’aura pas été jugulée. Car, autrement, la magnifique loi Travail XXL du même Emmanuel Macron facilitant les licenciements pourra nous valoir assez rapidement un taux de chômage record.

Aux Etats-Unis, il a déjà pulvérisé les 20% ! Nous ne sommes donc à l’abri de rien…

Plus d’une centaine de milliards a été investie dans le financement de ces mesures de chômage partiel, et si l’on veut « rentabiliser » cet argent public, il est impératif d’en prolonger l’application sur toute la période de la crise économique avec pour corollaire évident l'interdiction des licenciements économiques.

Dans un contexte de crise, les licenciements exercent un effet multiplicateur très puissant sur la récession puisqu'ils incitent les ménages à réduire leur consommation et les entreprises à réduire leur production et leurs investissements. Ce mauvais jeu de prophéties autoréalisatrices nous conduirait donc au désastre et il faut absolument l'empêcher.

A tout prendre, il vaut encore mieux payer des indemnités de chômage partiel à 5 ou 10 % de la population pour préserver les savoir-faire et les collectifs de travail plutôt que se retrouver à devoir payer des indemnités de chômage "intégral" à 25% de la population !

Dans la période que nous allons traverser, l’interdiction des licenciements constitue la pierre angulaire du redressement économique.

Signons la pétition demandant l’interdiction des licenciements économiques : http://chng.it/VvbmBhYN

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.