Guy Belloy
Abonné·e de Mediapart

220 Billets

2 Éditions

Billet de blog 3 juil. 2012

Pas de chocolat pour les ministres suédois...

Guy Belloy
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

« J'ai acheté deux Toblerone, des couches et des cigarettes » admet Mona Sahlin lors d'une conférence de presse restée célèbre. 

A l’heure où le Premier Ministre vient de revendiquer le sérieux et la responsabilité budgétaires, la justice fiscale, et où il appelle à l'effort national, visionner ce reportage de France 2 tourné en 2011 est édifiant.

 On y voit G.Carlssonn, ministre suédoise de la coopération internationale, arpenter très simplement, sans gardes du corps, les rues de la capitale pour rejoindre sa salle de conférence meublée « Ikea ». 

Elle dispose de dix collaborateurs au total quand un simple secrétaire d’Etat en France bénéficie au minimum de 30 personnes. 

Dans ce pays où 1% du PIB est consacré à l’aide internationale (bien plus qu’en France ou d’autres pays d’Europe), on ne badine pas avec l’argent public.

 Les déplacements des ministres qui prennent l’avion se font en classe économique sauf lorsque la durée du vol est supérieure à 3h30 auquel cas, la classe « affaires » est autorisée.

 A l’hôtel une chambre standard est allouée.

Inconcevable de voyager en jet privé ou de dormir dans des palaces comme en France.

La modestie est de mise sinon, au moindre faux pas, les « tabloïds » ne rateront pas leurs cibles. 

Des journalistes, comme Karin Eriksson, sont spécialisés dans le contrôle des notes de frais des ministres, notes qui sont publiques et consultables par n’importe quel citoyen.

 La transparence est totale. Karin vient de consulter la note d’hôtel d’un ministre : 85€ pour la nuit, ce qu’elle juge « raisonnable ». Son travail consiste surtout à vérifier qu’il n’y a pas eu de dépenses personnelles payées par le ministère.

© glakis82

 La facture est salée pour les ministres contrevenants.

 En 1995 Mona Sahlin, Vice-Ministre d'État fut contrainte de retirer sa candidature à la présidence du parti social-démocrate, en raison de « l'affaire Toblerone », le journal du soir Expressen révélant qu’elle avait utilisé en 1990 et 1991, alors qu'elle était ministre du travail, sa carte bancaire professionnelle pour des achats privés, et ce à plusieurs reprises. Le journal révèla qu'elle avait acheté des articles, loué une voiture pour un usage privé, et également retiré certaines sommes d'argent pour un total de 53 174 couronnes (environ 5000 €). 

 Parmi les articles achetés, on y trouvait deux barres chocolatées Toblerone, ce qui a donné le nom à l'affaire. 

Il ne faut dès lors pas s’étonner que la Suède soit le 3è pays le moins corrompu au monde…

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Migrations
Husain, Shahwali, Maryam... : ces vies englouties au large de Calais
Qui sont les vingt-sept hommes, femmes et enfants qui ont péri dans la Manche en tentant de rallier la Grande-Bretagne ? Il faudra des semaines, voire des mois pour les identifier formellement. Pour l’heure, Mediapart a réuni les visages de dix de ces exilés, afghans et kurdes irakiens, portés disparus depuis le naufrage du 24 novembre.
par Sarah Brethes (avec Sheerazad Chekaik-Chaila)
Journal
2022 : contrer les vents mauvais
« À l’air libre » spécial ce soir : d’abord, nous recevrons la rappeuse Casey pour un grand entretien. Puis Chloé Gerbier, Romain Coussin, et « Max », activistes et syndicalistes en lutte seront sur notre plateau. Enfin, nous accueillerons les représentants de trois candidats de gauche à l'élection présidentielle : Manuel Bompard, Sophie Taillé-Polian et Cédric van Styvendael.
par à l’air libre
Journal
LR : un duel Ciotti-Pécresse au second tour
Éric Ciotti est arrivé en tête du premier tour du congrès organisé par Les Républicains pour désigner leur candidat ou leur candidate à l’élection présidentielle. Au second tour, il affrontera Valérie Pécresse, qui a déjà reçu le soutien des éliminés Xavier Bertrand, Michel Barnier et Philippe Juvin.
par Ilyes Ramdani
Journal — Justice
La justice révoque le sursis de Claude Guéant, le procès des sondages de l’Élysée rouvert
La justice vient de révoquer en partie le sursis et la liberté conditionnelle dont l’ancien bras droit de Nicolas Sarkozy avait bénéficié après sa condamnation dans le scandale des « primes » du ministère de l’intérieur. Cette décision provoque la réouverture du procès des sondages de l’Élysée : le tribunal estime que Claude Guéant n’a peut-être pas tout dit lors des audiences sur sa situation personnelle.
par Fabrice Arfi et Michel Deléan

La sélection du Club

Billet d’édition
2022, ma première fois électorale
Voter ou ne pas voter, telle est la déraison.
par Joseph Siraudeau
Billet de blog
L'extrême droite a un boulevard : à nous d'ériger des barricades
Un spectre hante la France… celui d’un pays fantasmé, réifié par une vision rance, une France qui n’a sûrement existé, justement, que dans les films ou dans les rêves. Une France muséale avec son glorieux patrimoine, et moi je me souviens d’un ami américain visitant Versailles : « je comprends mieux la Révolution française ! »
par Ysé Sorel
Billet de blog
Le bocal de la mélancolie
Eric Zemmour prétend s’adresser à vous, à moi, ses compatriotes, à travers son clip de candidat. Vraiment ? Je lui réponds avec ses mots, ses phrases, un lien vidéo, et quelques ajouts de mon cru.
par Claire Ze
Billet de blog
« Nous, abstentionnistes » par Yves Raynaud (3)
Voter est un droit acquis de haute lutte et souvent à l'issue d'affrontements sanglants ; c'est aussi un devoir citoyen dans la mesure où la démocratie fonctionne normalement en respectant les divergences et les minorités. Mais voter devient un casse-tête lorsque le système tout entier est perverti et faussé par des règles iniques...
par Vingtras