Covid-19 Les gouvernements Trudeau, Legault et consorts vous mentent depuis le début

Le média français LCI vient de dire que l’Organisation mondiale de la santé (OMS) et l’Institut Pasteur ont admis que la COVID-19 se compare à la grippe et que tout ce qui était dit depuis le début de la crise était entièrement faux.

covidgrippe01

Justin Trudeau, François Legault, Dr Horacio Arruda et tous les autres politiciens corrompus de ce monde devront un jour répondre de leurs actes qui mettent en danger, autant la santé humaine, que la structure sociale et économique de notre société.

Le 6 mai dernier, le journaliste et blogueur-sciences Jean-François Cliche, publiait la question d’un lecteur dans le quotidien Le Soleil : « Il y a encore beaucoup de gens qui prétendent que le coronavirus est moins pire que la grippe, notamment un médecin québécois qui a un discours très à contre-courant. Ce médecin dit sur Twitter, en s’appuyant sur des données de l’Institut Louis Pasteur, que la COVID-19 est seulement plus mortelle que la grippe chez les personnes âgées et que dans tous les autres groupes d’âge, elle est moins mortelle que la grippe. Est-ce vrai? » Voici un long extrait de la réponse :

Il s’agit de toute évidence de Dr Mathieu Bernier, un omnipraticien de Gaspésie qui est très actif sur Twitter et qui est très en faveur d’un déconfinement rapide, du moins pour les plus jeunes. « En bas de 50 ans, le risque [de décès] est inférieur à [celui de] la grippe », a-t-il écrit le 27 avril dernier.

C’est une position qui tranche avec ce qu’on entend des autorités sanitaires depuis des semaines, mais qui n’est peut-être pas aussi à contre-courant qu’il n’y paraît : les connaissances ont évolué, le coronavirus ne semble pas aussi universellement virulent qu’on l’a déjà cru. Mais au-delà de ça : est-il vrai que la COVID-19 est moins mortelle qu’une grippe en bas de 50 ans ? Dr Bernier cite à l’appui un rapport de l’Institut Pasteur paru le 20 avril en pré-publication.

En appliquant des modèles mathématiques à la mortalité en France, le document conclut que 2,6 % des gens infectés doivent être hospitalisés et que 0,5 % en meurent, ce qui est beaucoup plus élevé que pour la grippe, mais les auteurs indiquent également qu’il y a des différences gigantesques entre les groupes d’âge (voir le tableau ci-dessus) : comparé aux moins de 20 ans, parmi lesquels la COVID-19 n’a un taux de létalité que de 0,001 %, le virus est 2200 fois plus mortel pour les 70-79 ans (2,2 % de mortalité) et 8300 fois plus mortel pour les 80 ans et plus (8,3 %), selon l’Institut Pasteur.

Il faut souligner d’emblée qu’il s’agit d’une modélisation de la COVID-19 : ce n’est pas le calcul des dégâts réels causés par la maladie, mais simplement un estimé. On se sera vraiment fixé sur les taux de mortalité par infection que lorsque de grandes études sérologiques à venir, qui vont regarder la présence d’anticorps chez un grand nombre de personnes, seront terminées. Jean-François Cliche a toutefois trouvé deux autres modélisations du même genre au sujet de l’Italie et de la province chinoise de Hubei qui ont obtenu des résultats très proches à ceux de l’Institut Pasteur.

Alors ce ne sont pas là des spéculations, mais des estimés sérieux.

© Éditions Dédicaces

© Éditions Dédicaces

© Éditions Dédicaces

Maintenant, comment est-ce qu’ils se comparent à la létalité par infection de la grippe saisonnière ? Ici, les choses se compliquent un peu. Dr Bernier a comparé les résultats de l’Institut Pasteur à ceux d’un graphique que le magazine d’affaires Business Insider a réalisé à partir de données de la santé publique américaine (CDC). M. Cliche a calculé les taux de létalité moyens de la grippe au cours des cinq dernières années avec les statistiques du CDC et il arrive à des résultats très semblables, présentés dans le tableau ci-dessus. Les comparaisons sont un peu difficiles parce que les tranches d’âge retenues par l’Institut Pasteur et le CDC ne sont pas les mêmes, mais dans l’ensemble cela donne a priori raison à Dr Bernier sur la sévérité de la COVID chez les moins de 50 ans.

M. Cliche a refait les calculs pour tenir compte des proportions d’asymptomatiques et si l’on part du principe qu’environ 15 % des grippés n’ont pas de symptômes, alors l’affirmation de Dr Bernier se tient toujours dans l’ensemble — c’est peut-être plus vers 40 ans que la COVID-19 devient plus mortelle, mais la règle générale continue de tenir.

Cependant, si l’on prend 75 % d’asymptomatiques pour l’influenza, alors la COVID-19 est plus meurtrière dans tous les groupes d’âge, sauf les moins de 20 ans (et encore, les écarts ne sont pas grands).

Le média français LCI vient de dire que l’Organisation mondiale de la santé (OMS) et l’Institut Pasteur ont admis que la COVID-19 se compare à la grippe et que tout ce qui était dit depuis le début de la crise était entièrement faux. © Guy Boulianne

Il semble acquis que cette maladie est moins sévère que la grippe chez les enfants et les adolescents et qu’elle est beaucoup, beaucoup pire chez les personnes âgées (près de 10 fois plus chez les 80 ans et +), mais il reste encore un certain flou entre 20 et 50 ans. Jean-François Cliche termine son article ainsi : « Il faut aussi ajouter, pour le contexte, que les taux de létalité par infection ne disent pas tout : un virus peut être aussi « mortel » que l’influenza, mais si la population n’y a jamais été exposée et que, disons, 5 fois plus de gens l’attrapent que l’influenza au cours d’une saison de la grippe normale, alors il fera 5 fois plus de victimes. »

Il s’agit, selon nous, d’une conclusion un peu tirée par les cheveux.


« Ils ont vendu cette idée que la soumission est le moyen de progresser dans la vie et donc les gens se soumettent, et ils se soumettent, ils se soumettent … et puis vous êtes un gars éclectique, faisant toutes sortes d’excellentes interviews, vous êtes populaire avec les conservateurs, avec les libéraux, avec les chrétiens, avec les musulmans, avec les gnostiques, avec les hindous … ils ont vraiment peur de la vérité de quelqu’un qui a du bon sens et qui célèbre l’humanité. Et donc, si vous n’êtes pas attaqué, si vous n’êtes pas banni, si vous n’êtes pas bloqué, vous servez vraiment leur système et s’ils vous promeuvent et vous poussent, cela signifie que vous êtes allé dans la mauvaise direction. » — Alex Jones


RÉFÉRENCES :

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.