happylandscape
CREATIONS MULTIMEDIAS
Abonné·e de Mediapart

2 Billets

0 Édition

Billet de blog 5 déc. 2021

Harcèlement scolaire, tous responsables ?

Le harcèlement est au cœur de toutes les préoccupations du Ministère de l'Education Nationale, mais l'institution forme t-elle suffisamment ses enseignants face à cette problématique ?

happylandscape
CREATIONS MULTIMEDIAS
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Mardi 19 octobre dernier, Jean-Michel Blanquer Ministre de l’Éducation Nationale et de la Jeunesse  pour encore quelques mois, a déclaré : 
« Lorsqu’on devient professeur, on devient fonctionnaire. Lorsqu’on est fonctionnaire de la République, on connaît les valeurs de la République et on les transmet ».  Le slogan « tous concernés, tous responsables » du dernier spot de la sécurité routière pourrait bien s'appliquer aux campagnes de sensibilisation concernant le harcèlement scolaire. Pourquoi ? D'après certaines études, une majorité des faits de harcèlement auraient comme origine le milieu scolaire. En ligne de mire, l’intégrité du personnel des établissements scolaires, composés bien heureusement et en majorité d'enseignants bienveillants. Hélas, il y a les mauvais élèves, ceux qui minimisent les faits, en considérant qu'aujourd'hui la violence est un jeu d'enfants, ou pensent à tort que traiter le problème en étouffant les faits, peut fonctionner, révélant, de fait, une incompétence criante en la matière.

Car cette posture occasionne de lourds dégâts, autant du côtés des harceleurs que des harcelés. Le harcelé se sent trahi et abandonné par l'adulte, le harceleur se sent fort pour continuer d'agir en toute impunité, prenant exemple sur l'adulte. Grâce à de nombreux témoignages de parents et d'enfants, des problèmes relationnels commenceraient désormais en maternelle, où l'on peut assister à des comportements de petits élèves très troublants : Chantage, manipulation, formation de clans pour en humilier d'autres, goûter jetés à la poubelle, menace de coups et de représailles, etc. Ah ! La maternelle que de souvenirs ! N'est-ce pas l'âge de l'insouciance ? Des jeux innocents ? A 3 ou 4 ans les enfants sont-ils déjà gangrenés par la violence et le mépris de l'autre ?

Dans certains cas, il semblerait que oui. Cela continue au collège puis au Lycée, où les échanges s'en voient facilités grâce ou plutôt à cause des réseaux sociaux et leur phénomène de communauté. Plus besoin donc d'être en surpoids, à lunettes ou roux pour être malmené, tout ou presque peut être sujet de discorde et mener à des conflits faisant parfois froid dans le dos aux adultes que nous sommes. Mais le plus souvent, les victimes ne correspondent pas aux « standards » acceptables, car tout simplement « différents ». D'ailleurs, les harceleurs reconnaîtraient eux-mêmes, qu'il ne savent pas comment véritablement l'expliquer, tellement cela reste subjectif et insaisissable.

La sphère médiatique entretien également cette notion de groupe et de dominance. Notre société favoriserait elle ce processus de dominance en communauté, grâce aux réseaux sociaux ? La force réside dans la masse. Lorsqu'on étudie le profil de chaque harceleur, on s’aperçoit avec surprise qu'individuellement ces personnes adoptent une attitude complètement différente et plutôt enclin aux regrets, des faits relatés dans l'action de harcèlement collectif. Au moment où vous lisez ceci, quelque part, en France ou ailleurs, un enfant anéanti par le mépris depuis plusieurs mois, voire plusieurs années, pense à tort que la seule issue pouvant mettre fin à une vie de souffrances, est la mort.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Économie
« Tout augmente, sauf nos salaires »
Des cortèges de travailleurs, de retraités et de lycéens ont défilé jeudi, jour de grève interprofessionnelle, avec le même mot d’ordre : l’augmentation générale des salaires et des pensions. Les syndicats ont recensé plus de 170 rassemblements. Reportage à Paris.
par James Gregoire et Khedidja Zerouali
Journal — Écologie
En finir avec le « pouvoir d’achat »
Face aux dérèglements climatiques, la capacité d’acheter des biens et des services est-elle encore un pouvoir ? Les pensées de la « subsistance » esquissent des pistes pour que le combat contre les inégalités et les violences du capitalisme ne se retourne pas contre le vivant. 
par Jade Lindgaard
Journal — Politique économique
L’inflation relance le débat sur l’augmentation des salaires
Avec le retour de l’inflation, un spectre resurgit dans la sphère économique : la « boucle prix-salaires », qui serait synonyme de chaos. Mais ce récit ancré dans une lecture faussée des années 1970 passe à côté des enjeux et de la réalité.
par Romaric Godin
Journal
La grande colère des salariés d’EDF face à l’État
Ulcérés par la décision du gouvernement de faire payer à EDF la flambée des prix de l’électricité, plus de 42 % des salariés du groupe public ont suivi la grève de ce 26 janvier lancée par l’intersyndicale. Beaucoup redoutent que cette nouvelle attaque ne soit que les prémices d’un démantèlement du groupe, après l’élection présidentielle.
par Martine Orange

La sélection du Club

Billet de blog
Traverser la ville à pieds, être une femme. 2022
Je rentrais vendredi soir après avoir passé la soirée dehors, j'étais loin de chez moi mais j'ai eu envie de marcher, profiter de Paris et de ces quartiers où je me trouvais et dans lesquels je n'ai pas souvent l'occasion de passer. Heureusement qu'on m'a rappelé, tout le trajet, que j'étais une femme. Ce serait dommage que je l'oublie.
par Corentine Tutin
Billet de blog
Les crimes masculinistes (12-12)
Depuis une dizaine d'années, les crimes masculinistes augmentent de manière considérable. Cette évolution est principalement provoquée par une meilleure diffusion - et une meilleure réception - des théories MGTOW, mais surtout à l'émergence de la communauté des incels, ces deux courants radicalisant le discours misogyne de la manosphère.
par Marcuss
Billet de blog
Un filicide
Au Rond-Point à Paris, Bénédicte Cerutti conte le bonheur et l'effroi dans le monologue d’une tragédie contemporaine qu’elle porte à bout de bras. Dans un décor minimaliste et froid, Chloé Dabert s'empare pour la troisième fois du théâtre du dramaturge britannique Dennis Kelly. « Girls & boys » narre l’histoire d'une femme qui, confrontée à l’indicible, tente de sortir de la nuit.
par guillaume lasserre
Billet de blog
En Afghanistan, on décapite impunément les droits des femmes
Les Talibans viennent d’édicter l’interdiction de toute visibilité du visage féminin dans l’aire urbaine, même celle des mannequins exposés dans les commerces. Cette mesure augure mal pour l’avenir des droits de la population féminine, d’autant qu’elle accompagne l’évacuation forcée des femmes de l’espace public comme des institutions, établissements universitaires et scolaires de l’Afghanistan.
par Carol Mann