HCl

HCl

Abonné·e de Mediapart

7 Billets

0 Édition

Billet de blog 27 août 2010

La délinquance enfin éradiquée en France

HCl

HCl

Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Ouf ! Le gouvernement a enfin trouvé les solutions pour éradiquer la délinquance : d'abord expulser les roms, ensuite créer une nouvelle classe de sous-citoyens qui pourront être déchus de la nationalité française s'ils commettent un crime.

Il était temps car la délinquance de quelques dizaines de roms parmi les 10 à 15 000 présents sur notre sol, qui a augmenté de 130% en quelques années, devenait hautement dangereuse. Pour la plus grande partie il s'agit de rapines et de vols à la tire, méfaits insupportables qui transformaient la vie des 60 millions de français en un véritable cauchemard. Mais tout cela va maintenant cesser grâce à l'expulsion des roms, sans distinction, et nous allons pouvoir revenir à des activités bien plus françaises et donc enfin supportables : l'évasion fiscale et la corruption en col blanc qui ne coûtent que quelques dizaines de milliards d'euros chaque année à notre merveilleux pays.

Quant à la déchéance de la nationalité, il suffisait simplement d'y penser. Désormais les délinquants d'origine étrangère se raviseront au moment de commettre leurs méfaits. En effet, jusqu'ici ils n'écopaient que d'une simple sentence d'enfermement à perpétuité pour l'assassinat d'un représentant de l'état, comment voulez-vous que cela les fasse reculer ? En revanche perdre leur nationalité fraichement acquise, voilà qui les fera réfléchir. A n'en pas douter ces assassins vont désormais cesser sans délai leurs activités meurtrières en voyant se profiler cette sanction si pénible.

Heureux français que nous sommes, une fois ces mesures mises en place, on en aura fini avec la délinquance, il n'y aura plus besoin d'en parler car elle n'existera plus. Ah bien sûr il aura été nécessaire pour cela de renoncer aux principes mêmes de notre République, l'égalité devant la loi, sans préjugé d'origine ni de race, mais franchement ne croyez-vous pas que cela en vaille la peine ? Pensez-y, à quoi sert cette égalité si ce n'est en réalité à faire simplement le lit de ces quelques dizaines de roms et de ces quelques assassins qui chaque jour, chaque heure et chaque instant nous pourissent la vie. Avec un simple retour à la discrimination, comme celle connue sous cet excellent gouvernement de Vichy, nous français allons enfin être soulagés de tous nos maux et pourrons vivre heureux. Nous reviendrons en terrain connu où les activités des ploutocrates bien français pourront s'épanouir : collusion, corruption, évasion fiscale, que de la routine bien française commise par des français avec des têtes d'honnêtes hommes, pure souche.

Dans ce combat contre l'intolérable il faut saluer l'action remarquable de nos élites médiatico intellectuelles, ces quelques mêmes chroniqueurs autorisés à tourner en boucle sur nos media, car ils l'ont bien compris, l'enjeu est de taille. Foin des réformes de la justice, des retraites, de la santé, de l'éducation, foin du chômage, de la pollution, des quartiers défavorisés, de l'intégration, foin de tout cela, la petite délinquance est le seul et vrai cancer ne notre société. Il ne sert à rien de stigmatiser les riches et les puissants qui s'échangent des milliards d'euros au travers des paradis fiscaux, il ne sert à rien de stigmatiser les banquiers, les financiers et leur cupidité pour nous faire croire qu'ils seraient responsables d'une crise, il ne sert à rien de stigmatiser les multinationales qui nous imposent une consommation effrénée au prétexte qu'il n'y aurait pas assez de ressources sur la planète, non tout cela n'est que vacuité, écran de fumée pour nous détourner du vrai problème : seule la petite délinquance plombe notre société. Alors remercions ces "personnes autorisées" qui aident notre gouvernement dans sa tâche si rude en nous gavant de justifications adroites pour nous expliquer tout le bien fondé d'une telle politique.

Dans ce cadre, et si je puis me permettre, vivement la reprise du "débat sur l'identité nationale" qui nous a permis de traiter et résoudre en profondeur les problèmes de la nation. Je propose même l'ouverture d'un autre débat, concernant le social dans la nation, tant l'aspect social est important pour notre pays. On pourrait l'appeler "débat sur le social national", ou encore "débat national socialiste", ça sonne mieux.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

Les articles les plus lus

À la Une de Mediapart

Journal
Valérie Pécresse, l’espoir inattendu de la droite
La présidente de la région Île-de-France a remporté le second tour du congrès organisé par Les Républicains, en devançant nettement Éric Ciotti. Désormais candidate de son camp, elle devra résoudre l’équation de son positionnement face à Emmanuel Macron.
par Ilyes Ramdani
Journal — Extrême droite
Chez Éric Zemmour, un fascisme empreint de néolibéralisme
Le candidat d’extrême droite ne manque aucune occasion de fustiger le libéralisme. Mais les liens entre sa vision du monde et la pensée historique du néolibéralisme, à commencer par celle de Hayek, sont évidents.
par Romaric Godin
Journal
Sous-effectif, précarité, règles obsolètes : le tracing est débordé par le coronavirus
L’assurance-maladie et les ARS, chargées du tracing des cas contacts, s’appuient sur un personnel précaire, rappelé en catastrophe à chaque rebond épidémique. Les cas contacts et une partie des cas positifs ne sont plus interrogés. Des clusters passent inaperçus.
par Caroline Coq-Chodorge
Journal
Du local au global, le mouvement climat assume de vouloir « faire école »
Finies les batailles en solitaire : le mouvement climat adossé aux luttes locales théorise désormais de voir les choses en grand. Un effort stratégique indispensable pour contrer l’appétit sans cesse renouvelé des aménageurs et industriels pour les « mégaprojets » et une certaine inertie politique.
par Mathilde Goanec

La sélection du Club

Billet de blog
Get Back !!!
Huit heures de documentaire sur les Beatles enregistrant « Let it Be », leur douzième et dernier album avant séparation, peuvent sembler excessives, même montées par Peter Jackson, mais il est absolument passionnant de voir le travail à l'œuvre, un « work in progress » exceptionnel où la personnalité de chacun des quatre musiciens apparaît au fil des jours...
par Jean-Jacques Birgé
Billet de blog
Sénèque juste avant la fin du monde (ou presque)
Vincent Menjou-Cortès et le collectif Salut Martine s'emparent des tragédies de Sénèque qu'ils propulsent dans le futur, à la veille de la fin du monde pour conter par bribes un huis clos dans lequel quatre personnages reclus n’en finissent pas d’attendre la mort. « L'injustice des rêves », farce d'anticipation à l’issue inévitablement tragique, observe le monde s'entretuer.
par guillaume lasserre
Billet de blog
« Une autre vie est possible », d’Olga Duhamel-Noyer. Poings levés & idéaux perdus
« La grandeur des idées versus les démons du quotidien, la panique, l'impuissance d’une femme devant un bras masculin, ivre de lui-même, qui prend son élan »
par Frederic L'Helgoualch
Billet de blog
Ah, « Le passé » !
Dans « Le passé », Julien Gosselin circule pour la première fois dans l’œuvre d’un écrivain d’un autre temps, le russe Léonid Andréïev. Il s’y sent bien, les comédiens fidèles de sa compagnie aussi, le théâtre tire grand profit des 4h30 de ce voyage dans ses malles aérées d’aujourd’hui.Aaaaah!
par jean-pierre thibaudat