Comment réussir sa vie et être heureux

« Il n’y a qu’un devoir, c’est d’être heureux » disait Diderot au dix huitième siècle. Après lui le célèbre philosophe français Alain écrivait ses « propos sur le bonheur ». Deux mille ans plus tôt tous les auteurs latins, se situant entre la philosophie et la morale y allaient de leurs conseils, en moralistes et poètes.

Même dans une chanson contemporaine du chanteur Pierre Perret, on s'appesantit sur cette même complainte sous un titre resté célèbre: « Le bonheur, c’est toujours pour demain ».

Toutes ces références prises à travers les siècles dans des disciplines fort différentes sont significatives de l’obsession fondamentale et justifiée de la seule question qui mérite d’être posée. Comment y parvenir ? Existe-t-il une méthode ? Et si oui par qui est-elle enseignée ?

En effet il en existe une. Elle apporte les bonnes réponses si l’on pose les bonnes questions, ce que fait si bien le Psychanalyste Rodolphe Oppenheimer dans son dernier ouvrage "Une vie heureuse et réussie" (Mode d'emploi) aux Editions Marie B.

Entre la philosophie traditionnelle, la psychanalyse dans ses principes, la technicité d’une technique du vingt et unième siècle, l’auteur nous prouve que la souffrance, quelle qu’en soit la forme, n’est pas une fatalité.

Après plus de quinze ans de pratique et une oeuvre toujours plus approfondie dans des manuels qui vous donnent la seule clef qui mérite qu’on en fasse un véritable passe-partout contre la souffrance, un bouclier contre tout ce qui peut vous « gâcher » l’expérience unique qu’est une existence.

"L’art de vivre" est un don accessible à tous pour peu qu’on en ait les recettes et qu’on sache en appliquer les méthodes.

Les moments cruciaux n’autorisent pas qu’on les gâchent par pathologie. Cela se soigne, s’éduque, s’entretient à travers des « entretiens » et des techniques « éprouvées » que chacun peut partager quel que soit son niveau de formation et la forme d’un « mal être ».

Celui qui souffre et celui qui vous guérit forment un couple indissociable lorsque cette « rencontre peut avoir lieu », et elle peut toujours avoir lieu. Rodolphe Oppenheimer vous fait franchir les obstacles qu’il vous faut franchir pour vous affranchir de vos angoisses, de ces appréhensions qui peuvent tout gâcher. Il vous accompagne, en ne cherchant pas à vous changer mais en vous apprenant à devenir vous-même. A devenir ce que vous êtes et qui est en "perpétuelle mutation" . Il vous donne des « trucs » tellement simples et que tant de praticiens compliquent inutilement, volontairement ou pas. Il existe des cercles pour les gourous, l’idolâtrie moderne recrute bien des adeptes, et le véritable miracle contenu entre ces lignes c’est que rien ne résiste à certaines « leçons de Vie ». En vous rencontrant, il n’a pas besoin de tests complexes, de classifications de vos supposées névroses. Il diagnostique au seul niveau qui mérite que l’on se délivre des entraves sentimentales, professionnelles, solitaires qui vont jusqu’à vous « torturer ». L 'expérience alliée au bon sens et à une technique spécifique appropriée à chacun fait disparaître tous les obstacles qui vous bloquent, tous les doutes pour la plupart infondés qui vous assaillent.

C’est vraiment d’un mode d’emploi dont il s’agit et vous tous qui, sans le savoir, avez tous les moyens d'en utiliser les recettes à bon escient, au bon moment, enfin libéré des contraintes par la leçon que l’auteur nous donne et qui n’a qu’une ambition, celle de vous réaliser, une fois délivré du poison qu’on vous a inoculé où de celui que vous vous êtes vous même fabriqué. 

Henri Fourcadis

 

Rodolphe Oppenheimer est auteur, philosophe et Psychanalyste sont cabinet est en bordure de Paris 17.

Il est l'auteur de nombreux ouvrages :

  • Peurs angoisses phobies par ici la sortie aux éditions Marie B 
  • Se libérer des troubles anxieux par la réalité virtuelle aux éditions Eyrolles 
  • Sans Totem ni Tabou aux éditions Ramsay

 

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.

L'auteur a choisi de fermer cet article aux commentaires.