Tamara de Lempicka, ou l’entrée fulgurante d’une femme dans son siècle

Et l’on songe à l’autoportrait dans la Bugatti verte, a priori peu enchanteur tant ses lignes sont coupantes, agitées et sommaires, mais une toile de 1925 qui mène à la rencontre d’une beauté à la fois fille de son temps et visionnaire. Et qui sera admise, au couchant du XXe siècle, au rang des immortelles. Alors, en quoi ce gros plan, au demeurant sans perspective, est-il audace ?

C’est que la belle, en mondaine revendiquée, file imperturbablement sur la voie de l’émancipation, mains gantées au volant d’une automobile, de course qui plus est, cette mécanique prestigieuse toute masculine et individualiste.

Et nous voilà spectateurs, scrutés, évalués et fatalement séduits. Vite dépassés aussi. Le regard est concédé, sourcils épilés et coupe à la garçonne des « années folles », séducteur, provocant, maître car ne s’abandonnant pas, prêt à dévorer. Puis se devine voire s'impose le poids du pied sur l'accélérateur...

image1

Et c’est ainsi que va l’aristocrate, issue de Moscou, Varsovie et Saint-Pétersbourg, à Lausanne, Paris ou New-York encore, sans oublier les rivages du lac de Garde ou le Mexique où elle s’éteindra. Goutant à tous les plaisirs, stimulée par les interdits, nourrie des talents qui l’abordent avec fascination, le tout dans une liberté éclatante, faisant fi du scandale qu’elle génère.

Et la dame est furtive aussi, casquée pour affronter le destin qu’elle se choisit, écharpe au vent qui balaie l’Europe sortie exténuée de la Grande guerre, cette guerre totale bouleversant l’ordre ancien qui est celui de la soumission.

Et ces yeux, ne sont-ils pas mystérieux comme le noir devant lequel se déploient des aplats de couleurs chantant les mêmes nuances d’ombres et de lumières, de la carrosserie au visage, en passant par les textiles ? Quant au vert, celui sans doute de la vie et de la promesse, celui qui tend la poignée à qui veut la saisir, ne porte-t-il pas le rouge de ces lèvres sensuelles tracées en cœur ardent ?  

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.