Vote des femmes et propagande féministe

Certains clous doivent être enfoncés longtemps, régulièrement. Celui-ci en est un. Tout à la célébration du suffrage féminin voté en 1971, en Suisse on ne parle à aucun moment du suffrage masculin. J’en ai déjà fait mention dans un précédent billet. J’ajoute quelques précisions.

Certains clous doivent être enfoncés longtemps, régulièrement. Celui-ci en est un. Tout à la célébration du suffrage féminin voté en 1971, en Suisse on ne parle à aucun moment du suffrage masculin. J’en ai déjà fait mention dans un précédent billet. J’ajoute quelques précisions.

vote1.gifLa lutte des hommes pour le droit de vote

D’abord sur la date de l’introduction du suffrage masculin à Genève: il date de la Constitution de 1848, soit à peine plus d’un siècle avant le suffrage féminin. Or Genève est une république depuis le milieu du 16e siècle. Les hommes n’ont donc reçu le droit de voter et d’élire que trois siècles après la première véritable déclaration d’indépendance de la cité. Où est la supposée domination masculine?

Pourtant, dans la célébration du suffrage féminin, aucun, je dis bien aucun rappel à l’introduction du suffrage masculin, obtenu grâce à la révolution de 1848. Les hommes se sont battus pour cette liberté. La Suisse était alors un moteur de l’évolution libérale et sociale en Europe. Le suffrage masculin universel était une grande avancée vers la démocratie. Sans lui il n’y aurait même pas eu de suffrage féminin.

Or, à entendre et lire ce qui se dit et s’écrit sur le suffrage féminin, on constate qu’il n’y a aucune mise en perspective par rapport aux hommes. A croire que les hommes votent universellement depuis toujours. Cela fait partie de la stratégie d’intoxication féministe. Il faut se montrer écrasées, dominées, victimes à tout prix des hommes, afin de prendre de plus en plus de pouvoir sur eux.

vote_election_poster-p228449629929996124t5wm_400.jpg
Une présidente délinquante

On voit la présidente de la Confédération, Madame Calmy Rey, totalement inféodée à cet évangile féministe, repêcher trois nouvelles candidates à la diplomatie pourtant recalées par une commission spécialisée. On se souvient qu’en 2006 elle avait rejeté des candidats masculins, pourtant meilleurs que les candidates, au seul titre qu’il étaient des hommes.


Je rappelle ici l’article 8 de la Constitution Fédérale:

«Art. 8 Egalité


1 Tous les êtres humains sont égaux devant la loi.

2 Nul ne doit subir de discrimination du fait notamment de son origine, de sa race, de son sexe, de son âge, de sa langue, de sa situation sociale, de son mode de vie, de ses convictions religieuses, philosophiques ou politiques ni du fait d’une déficience corporelle, mentale ou psychique.

3 L’homme et la femme sont égaux en droit. (...)»


La politique de discrimination de la présidente suisse est donc anticonstitutionnelle. Elle commet un délit en privilégiant les femmes au détriment des hommes. Il est temps qu’une instruction pénale soit diligentée contre cette femme qui ne respecte pas la loi fondamentale. Son dogmatisme féministe la conduit à justifier la délinquance.



Vote1.jpgPropagande féministe

Je dis aux jeunes générations, en particulier aux jeunes hommes: les hommes se sont battus pour le droit de vote. Ils ont fait avancer la démocratie. Ils ont voté pour le suffrage féminin en 1971. Ils se sont faits tuer dans des guerres pour défendre pays et famille. Soyez fiers d’être des hommes. Les hommes dans leur très grande majorité aiment les femmes et n’ont ni l’envie ni la raison de vouloir les dominer. Ils ne sont pas ces caricatures que les féministes brandissent pour les culpabiliser et les dominer. Les femmes sont des partenaires formidables, elles valent toute notre attention, notre amitié, notre amour.

Le code Napoléon a déclassé les femmes, il était juste de corriger cette injustice. Mais ne vous laissez pas contaminer par la propagande féministe, qui ne représente pas les femmes et qui tord l’image historique des hommes et l’Histoire elle-même. Cette propagande s’étale en plein dans le Bureau de l’égalité, grâce à l’argent public. Cette officine communautariste féministe comporte une page sur le suffrage féminin. Dans cette page il n’y a aucune, je dis bien aucune mention au suffrage universel masculin.

Jeunes hommes, le féminisme n’est pas bon pour les hommes. Il n’y a pas besoin de cette idéologie de type marxiste pour vivre en paix et dans l’égalité. Le féminisme réformiste a eu son utilité. Le féministe radical et marxiste desservent les hommes et la société. Il faut se dresser contre ce féminisme, plaie moderne.

Le féminisme n’est pas l’avenir de l’Homme.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.