Ma liste de Schindler 2021

En de multiples points, le régime politique actuel est comparable à celui de Vichy, en plus mou, en plus lâche. Dictature molle. Avec ses victimes, qu'on ne pourra pas toutes sauver.

En ces temps perturbés sinon obscurs, des relents de l’Histoire font surface. Il est vrai que la situation permet de comparer, tout en relativisant les circonstances. Et bien évidemment, certains termes sont attaqués par les animateurs de télévisions ou de radios (abusivement appelés journalistes, eux qui ne connaissent même pas la Charte déontologique des journalistes de Münich de 1971), s’offusquant voire agressant tous ceux qui oseraient utiliser les mots « dictature, apartheid, étoile jaune, fascisme, ségrégation, anti-démocratique, etc... ».

En tant que conseiller en droit bénévole au sein de toute l’équipe Comité Jean Moulin (https://www.resistancefrancaise.net/comite-jean-moulin), je constate qu’au travers de leurs demandes d’aides, de conseils, d’informations qui pleuvent dans les courriels, les citoyens ont peur, sont en panique, refusent de s’obliger à se faire inoculer un produit qu’ils savent expérimental, ou bien s’opposent au passe sanitaire.

Heureusement nous sommes des dizaines de structures comme la notre qui oeuvrons pour faire circuler l’information. A tel point que nous sommes en train de nous organiser entre nous pour aller plus vite et être plus efficaces.

Malheureusement, je ne pourrai pas sauver tout le monde. Et je serai comme l’épouse de l’industriel Allemand Oskar Schindler qui fit tout ce qu’elle pue pour qu'il s’obligea à sauver un maximum de juifs en les embauchant dans son entreprise.

Car oui, quand il y a discrimination d’accès à un liste importante de services, comme en furent exclus les juifs sous le régime de Vichy, on est en droit de faire la comparaison.

Quand le pouvoir exécutif appelle à embaucher des personnes âgées – sachant que les volontaires seront celles qui ne s’en sortent pas financièrement – pour contrôler le passe sanitaire dans les commerces et services, il utilise les mêmes méthodes que la Gestapo et le régime de Vichy pour les filatures des suspectés résistants, comme en témoigne Joseph Kessel dans « l’armée des ombres ».

Comme le dit le Colonel Jacques Amiot, ce sont des criminels. http://www.verite-covid19.fr/

Monseigneur Aillet argumente preuve à l'appuis la même chose en toute objectivité. https://diocese64.org/actualites/item/2200-communique-sur-la-crise-sanitaire

Le sociologue Laurent Mucchielli lance la même alerte de la dangerosité du produit expérimental appelé abusivement "vaccin". https://blogs.mediapart.fr/francois-meylan/blog/010821/la-seule-chose-dont-soit-sur-c-est-que-le-vaccin-tue

La journaliste Aude Lancelin nous rappelle qu'on en est à la 4ème loi en 4 ans sur la réduction de la liberté d'expression. https://www.youtube.com/watch?v=DzZTsBbwpo0

Les arguments, les slogans, les petites phrases, la propagande : tout ce qu’utilisent le gouvernement et les médias principaux corrompus, ce sont les mêmes éléments que sous le régime de Vichy.

Alors oui, ce n’est pas une dictature, au sens juridique et politique classique du terme, puisqu’on n’en est pas encore à l’utilisation des armes à feu et des disparitions massives, emprisonnements sans procès. C’est pour cela que c’est une dictature molle. Molle parce que, comme le dit à juste titre Didier Maïsto, le pouvoir exécutif est faible et il a peur. Il agit par lâcheté, félonie, sournoiserie, et répression en envoyant les cerbères, les policiers les plus violents parmi les gardiens de la paix.

Donc, oui, j’affirme que je dresse ma liste de Schindler, car de façon induite, je ne pourrai aider qu’une toute petite partie de mes concitoyens qui en ont besoin. Et contrairement à Oskar, je sais que nous sommes nombreux à faire notre part, tel le petit colibri.

« Nous sommes en guerre » avait martelé l’usurpateur qui se dit président et qui est putatif.

« Nous », les décideurs et inquisiteurs, « nous sommes en guerre » contre vous le peuple.

« Il y a des relents des années 30 » , avait-il aussi dit.
https://www.latribune.fr/economie/france/macron-frappe-par-la-ressemblance-avec-les-annees-30-en-europe-796081.html

C’est pas faux.

Il a presque raison : c'est lui qui nourrit ce contexte nauséabond.

taisons-nous-petain

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.