Lettre ouverte à Etienne Chouard sur le peuple souverain

Lettre ouverte à une Bonne Personne (au sens de "La vie des autres"), exemple-type de la cible idéale pour un défouloir collectif qui passe à coté du plus important : que le peuple se réapproprie son destin et ne le laisse plus jamais dans les mains des tout-puissant privés. Un Homme venu de nulle part, un citoyen comme les autres. Raison pour laquelle il dérange tant.

Cher Monsieur,

Il est de bon ton et de mode de nos jours à ce que la pensée unique, parfaite, sans faille, irréprochable, impose son dictat ainsi que la réaction explosive nucléaire pulsionnelle et émotionnelle enflamme les réseaux sociaux virtuels dès lors qu’une petite phrase ou un mot de travers est prononcé.

Les gens réagissent à chaud et ne prennent plus le temps d’écouter, comprendre, analyser. Ils cèdent à l’amalgame, à l’idéologie de fond de tiroir, sont désinformés et réagissent par la bêtise avec leur cerveau reptilien.

Lorsque vous êtes passé au tribunal « Le Média » qui souhaitait assainir les choses vous concernant, parce que soi-disant vous auriez fricoté avec le sulfureux et infréquentable Alain Soral, vous plaçant ainsi automatiquement comme un facho de premier ordre, ce fut plus de l’eau jetée sur la friteuse que d’apaiser les esprits les plus extrémistes.

J’avoue que jusqu’à ce moment là, j’avais moi-même une mauvaise image de vous, celle d’un homme ambivalent qui défend bec et ongle depuis longtemps la démocratie citoyenne et qui rejoint les idées antisémites et racistes les plus basses. J’avoue que jusqu’ici je ne faisais aucun distingo entre antisémite et antisioniste, et que tout ça, c’était du pareil au même.

En même temps - comme dirait notre psychopathe de petite-crotte président -, je ne comprenais pas pourquoi suite à ce passage, vous étiez sujet à un nouvel emballement pire que les précédents. Je n’ai pas trop insisté sur cette partie de l’entrevue, d’autant que comme à son habitude, Denis Robert devenait nul avec des questions qui s’éloignaient du sujet. Rien de surprenant que le Média ait tant perdu depuis qu’Aude Lancelin en ait été virée.

Et puis, histoire de ne pas mourir idiot, j’ai regardé des vidéos sur Soral [ça y est, je suis fiché,  pour avoir oser regarder le diable !] que je ne connaissais pas plus que je n’en savais sur vous, sauf que c’était soi-disant lucifer facho et raciste en personne, misogyne, homophobe, antisémite, antisioniste. Tout quoi.

Il est vrai que le personnage est très sulfureux car il ne garde pas la langue dans sa poche. Après tout, à son âge, il n’en a plus rien à foutre ! Il est vrai qu’il parle que des juifs et des franc-maçons à longueur de temps, une obsession. Mais il est vrai aussi que ce mec est une réelle encyclopédie, qu’il est hyper-informé. Ce qui le perd au fond, c’est qu’il parle trop et dit trop de choses qui dérangent, alors qu’il a une qualité : il ne ment pas. Sa sémantique est troublante car parler du diable et de satanisme fait appel à un monde parallèle imaginaire, aussi improbable que celui des sorcières et des dragons.

Et puis, arrive cet été l’affaire Epstein, le trafiquant pédophile pour les riches et ultra-riches. Et d’un coup, tout ce qu’il dit sur la question prend tout son sens. Mais pas que. En fouillant sur Wikipédia et dans les livres d’Histoire, je découvre qu’effectivement le premier président de la commission Européenne, Walter Hallstein, fut un ancien nazi ! Moi, si Européen dans ma chair, j’en prenais un sacré coup ! Je me mis d’un coup à regarder le monde différemment. Au point d'en comprendre les tenants du droit international public et pouvoir expliquer à ma manière en blog et en vidéo (https://youtu.be/2QwG_2QpPys), pourquoi et comment petite-crotte sera dégagé avant 2022.

S’en suit aussi de découvrir ce que veut vraiment dire le sionisme. Un courant de pensée politique extrémiste juif, dénoncé par la majorité de la communauté, qui négocia avec Hitler leur départ vers la Palestine juste avant la seconde guerre mondiale.

Je n’irai pas plus loin, sinon…. Quoique rien qu’en écrivant tout ceci, je pense que je suis déjà grillé comme vous. Car dans cet univers noyauté par la bien-pensance, on n’a le droit de plus rien dire. Et surtout pas sur Israël ! Alors que « Synonymes », film qui dénonce la violence et l’illégitimité morale de l’état sioniste, a été primé par la Berlinale avec l’Ours d’Or, à Berlin, donc, il y a un siècle presque, ville de répression contre les juifs, aujourd’hui la ville où ils se sentent le plus en sécurité en Allemagne.

Bref. Hier soir, j’ai cherché une vidéo sur vous qui ne soit pas polémique et qui parle réellement de l’origine de votre apparition et participation politique, ce pour quoi on vous connaît réellement. Et je suis tombé sur celle-ci : https://youtu.be/OUYYISGpdZo . Où vous parlez de démocratie, de peuple, de constituant, et uniquement de cela. Bon, votre interlocuteur avait un problème de micro. Mais ce n’est pas grave.

Je vous ai découvert brut, tels que vous êtes. Et enfin, j’ai su qui vous étiez.

Au passage, contrairement à vous, alors que je n'avais que 20 ans, pour Maastricht, j'avais publié un long article dans "Délivrance" le journal disparu de ma région natale, dans lequel j'appelais à l'abstention avec pour argument principal quelque chose que vous défendez avec les "constituants" : mais au fond, qui a écrit ce texte sinon Mitterrand et Kohl, deux hommes pour tout un continent. Illégitime. Et en 2005, je ne sais même plus si j'ai voté, on me reprochera plus tard sans doute cette amnésie.

Dés lors, j'en suis convaincu désormais : vous êtes une bonne personne.

Vous êtes comme moi, comme nous tous, des citoyens lambda : vous reconnaissez ne pas tout savoir, pouvoir vous tromper, et que le dialogue, uniquement le dialogue, l’écoute, l’échange sont la seule manière de trouver ce qui nous unit dans la diversité de nos idées et opinions. Un échange quitte à discuter avec le diable, les nazis ou autre crapule inhumaine. Démarche noble prise comme un ralliement au coté obscur, considération sectaire des bien-pensants, qui omettent de dire que quand on discute avec  les monstres nous savons qu'ils sont des monstres, nous ne sommes pas dupes, et que nous, nous n'oublions jamais la phrase de Voltaire : "je ne suis pas d'accord avec vous mais je me battrai jusqu'à la mort pour que vous ayez le droit de le dire".

L’opposé total de l’élite qui se croit supérieure au peuple, en a peur parce qu’en fait elle n’en fait pas partie, et ne peut le comprendre, n’acceptant aucune critique, aucune manifestation, aucune opposition. C’est eux les fascistes, qui mentent à longueur de temps et veulent faire croire le contraire, et se faisant passer pour des "Démocrates". Eux qui ont toujours raison, qui savent toujours tout, les « sachants », qui en fait sont nuls, ignares, incompétents, et compensent leur stupidité par la violence et la répression à l'instar de la bande de pirates et d'escrocs qui dirigent le pays France actuellement.

Vous avez raison : les citoyens doivent apprendre à être des constituants, ils doivent s'armer, se militariser, comme les Suisses, car il n’y a que eux pour être les garde fous de toute dérive autoritaire comme celle que nous vivons actuellement en France. Cette situation est due à cette carence qu’il faut absolument corriger.

Le « reset » est pour cette année. Il n’y en aura plus jamais d’autres. Il ne faudra pas se louper. Sinon nous serons condamnés à jamais d’être des soumis à quelques uns.

Et quand bien même votre travail est salutaire, il faut que vous invitiez tous les constituants à se déclarer officiellement des résistants, cette flamme qui est réapparue le 20 juin dernier.

Merci Etienne Chouard, vous êtes un grand Homme.
Qu’en déplaise aux vautours, aux hyènes, aux chacals et aux pirates de la pensée.

Www.resistancefrancaise.net

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.