En 2019, la France est sous le régime de la Tyrannie

Une odeur putride de lâcheté, de violence, de mépris et d'arrogance, le tout brodé d'impunité sans limite empeste le pouvoir en place. Il y a quelque chose d'indigeste qui nous parle sans trop arriver à comprendre ce que c'est. Et pourtant, c'est simple : nous sommes simplement sous le régime de la Tyrannie, en France, en 2019.

Tyrannie : usurpation et exercice du pouvoir par un tyran.
Tyran : personne qui ayant le pouvoir suprême, l’exerce de façon absolue et oppressive.

Allons enfants de la Patrie
Le jour de gloire est arrivé !
Contre nous de la tyrannie

L'étendard sanglant est levé
Entendez-vous dans nos campagnes
Mugir ces féroces soldats?
Ils viennent jusque dans vos bras.
Égorger vos fils, vos compagnes!

La suite de la chanson, vous la connaissez.

Bien que le contexte historique soit différent, le texte de la Marseillaise prend ici et maintenant une tonalité bien particulière.

De nos jours, la tyrannie a une teneur amère bien précise : l’arrogance méprisante sans limite. Outre le fait que le pouvoir est couplé à une bande d’incompétents agressifs parce que peureux de tout, il y a ce parfum nauséabond de mépris, de dédain, d’arrogance, qui est celui qu’on sent sur les crapules, les ordures, les pirates et les escrocs.

En gros, c’est « je fais ce que je veux, je t’emmerde, car le pouvoir, c’est moi, et si tu l’ouvre, je t’écrase, je te fais mutiler et emprisonner ».

D’où cela provient-il ?

Retour à « Crépuscule » de Juan Branco : ces gosses de riches qui dès la maternelle sont pouponnés et couvés dans une usine à formatage de la bien-pensance, isolés du monde réel, développant par éducation un mépris sans limite envers celles et ceux qui ne sont pas comme eux et dont ils ne connaissent rien alors que ceux-ci SONT la France : le peuple.

Ce n’est pas quelque chose de nouveau, et pire, ce n’est pas réservé et spécifique à la « droite » bourgeoise, même si le plus gros des bataillons en provient. La « gauche caviar » qui singe les riches et ultra-riches n’est pas en reste. D’autant que, comme l’explique très bien Branco, cette fausse gauche aura placé ses enfants dans les mêmes écoles privées, tout en clamant tout le contraire sur la place publique son attachement à la République, la vie en commun, l’humanisme, etc. Cette même gauche caviar qui prônera la tolérance envers les migrants mais qui jamais n'en accueillera et hébergera chez elle !

Dans cette lignée héritée du Mitterrandisme des années 1980, on aura le fameux « sans dents » de François Hollande, qui rappelons le, touche plus de 43000 € et quelques de retraite cumulée mensuelle d’élu ! C’est sûr qu’avec une telle rente, on peut se payer un dentiste de luxe…

Dans le même acabi, on a eu « el gringo » ex-premier ministre Raffarin, qui a sorti la fameuse formule « la France d’en haut et d’en bas », entérinant définitivement sur le plan sémantique la notion de deux mondes « eux et nous », alors que la France ne fait qu’un !

Le mépris du peuple est donc la clé.

Je vous passerai les détails que tout le monde connaît, la dialectique et le discours philosophique des ultra-riches qui manipulent tout le monde pour servir leur cause d’enrichissement par soumission de la masse. Tout ça, nous en avons plus ou moins conscience, bien que cet univers nous paraisse lointain – voir le livre « Le président des ultra-riches » de Monique et Michel Pinçon-Charlot, qui se sont plongés en direct dans cet univers à part.

Le mépris, c’est donc celui surtout visible actuellement par celles et ceux qui prétendent nous diriger.

Vous savez très bien qui ils sont : ces sales putains de merdeux mal éduqués dans les cours de récréation qui sont méchants, agressifs, violents, ricanant avec mépris d'un rire diabolique et moqueur, car ils se savent à part, souvent le fils ou la fille du directeur de l’école, jouant devant les adultes à l’ange innocent à qui on donnerait le bon dieu et éviter ainsi de faire savoir que c'est eux les ordures coupables. Ce genre de crapule, de saloperie qui pousse ses petits camarades au suicide. Pire que des poupées Chucky. En un mot : des monstres.

Voilà qui ils sont : des monstres.

Petit tour de table.

Déjà, petite mise au point : ils savent. Ils savent pour la transition et la destitution, dont j’ai expliqué la mise en route en cours dans mon billet « Comment Macron sera destitué … par la Savoie ». Et ils savent depuis 2017 et même avant. Ils savent qu’ils sont illégaux et putatifs. Et c’est pour cela qu’ils se permettent tout, se croyant tout permis.

Bien évidemment, on ne présente plus « petite-crotte », le sans couille qui se cache à l’Élysée, le plus arrogant d’entre eux qui montre l’exemple à tous les autres. Il déteste les pauvres, les gens pas comme lui, il en a peur. Encerclé de sa secte comme pour le protéger hurlant « qu’ils viennent me chercher » comme un sale gosse dans la cours de récréation (voir ci-dessus, c’est lui!). Il fait ce qu’il veut, il en a rien à foutre ! Il assume.

Suit Philippe, son artificiel premier ministre qui se dit immuable, insensible, droit, imperturbable. Pire qu’un Juppé, un Mitterrand et un Balladur fusionnés ! Il en a rien à fouttre ! Il assume.

Pénicaud, corrompue jusqu’à la moelle, qui ne sait pas s’exprimer, qui bégaie et bafouille, qui aura su licencier dans le privé et … comble de la provocation et du mépris général : promue ministre de l’emploi ! Mais elle s’en fout de notre gueule. Elle assume.

Attal, trou du cul de 30 ans incompétent et sans expérience, qu’on ne présente plus, qui méprise toujours et autant les pauvres, et ose expliquer aux petits enfants le sens de la bonté en les poussant à des kermesses pour soutenir les œuvres sociales, appauvries par la suppression de l’ISF qui était un levier de dons exonérés d’impôts. Sans parler de son Service National Universel, qui va coûter 1,7 milliards au peuple, alors que lui même ne le fera pas et que cette arnaque d’embrigadement forcé poussera les jeunes à bosser gratuitement pour compenser les défaillances de l’État en cas de catastrophe naturelle. Il assume.

Castaner, lui non plus qu’on ne présente plus, le ministre dont les agents du ministère n’écoutent plus rien, et qui en toute impunité remet des médailles « anti Gilets Jaunes » à des mercenaires missionnés secrètement par communication sur Télégramme. Lui qui aura aussi sanctionné directement le policier Alexandre Langlois, alors que c’est à la commission de discipline de décider. Un policier qui n’a rien de pénalement condamnable, sinon d’alerter du suicide de ses collègues et des actes de viol au sein de la police. « Je fais ce que je veux, je t’emmerde ! ». Lui aussi il en a rien à foutre ! Il assume.

Je pourrai continuer longtemps ainsi. Je finis sur quatre cas un peu plus à la marge mais qui traduisent bien ce « tout impunité, tout permis, tout mépris ».

Sibeth Ndiaye, la porte-parole vulgaire et méprisante, le clown de service avec ses costumes de cirque Pinder, qui n’est là QUE parce que son père est un haut dignitaire du Sénégal, qui aura reçu bizarrement des aides de la France depuis que petite-crotte est élu. Avec sa dernière bien connue de faire passer les Français pour des mangeurs de Kebab parce qu’ils ne peuvent pas manger de Homard ! Sans compter toutes ces niaiseries dont la plus fameuse : « j’assume parfaitement de mentir pour protéger le président ». Elle assume.

M’jid El Guerrab, député LAREM qui failli tuer à coups de casque Boris Faure en lui frappant le crâne qui fait partie de la commission d’enquête sur la violence ! Il assume.

Aurore Bergé, qui a alerté le procureur de la République de la dangerosité de Juan Branco qui avec son livre "Crépuscule" aurait "armé les esprits" du peuple lors des manifestations des Gilets Jaunes, rien que ça ! Les mots, une arme absolue, donc ! Et donc "je vais rapporter au surveillant, car tu es un méchant, méchant, et méchant, na !". Et, elle aussi, elle assume.

Et le pompon : Laetitia Avia qui mord les taxis pour ne pas payer la commission et qui défend la loi anti-haine sur internet !

Ah si j’oubliais : Benalla, l'incarnation symbolique même du "je fais ce que je veux, j'ai tous les droits, je t'emmerde !". Au fond quel était son rôle ? Constituer une garde rapprochée de petite-crotte, qui serait au dessus de tout l’état major et le protocole de sécurité institutionnel. Hitler avait la S.A. . Petite-crotte veut faire un truc dans le même style.

Sans compter que la future Française Des Jeux une fois privatisée sera pilotée par la femme du patron des députés LAREM, que ADP sera confié à un bon ami de petite-crotte, qu’ Engie est confié encore à des soutiens électoraux et financiers, que Bernard Arnault a construit sa fortune en volant la France hier comme aujourd’hui, qu’ils s’apprêtent à privatiser les nationales, les forets, les hôpitaux, que plus de 50000 œuvres d’art ont été volées à l’Élysée (mais bordel, par où sont passés les cambrioleurs sans qu’aucun gendarme de la Garde Républicaine ne voit rien???), dans les ambassades et autres lieux de la République….

Si à cela vous ajoutez les lois liberticides anti-fake news, anti-casseur, le projet de museler les journalistes via un comité corporatiste, la justice qui a le feu vert de condamner quasiment sans procès, sans raison, sans motivation, en laissant de coté les corrompus et les pourris, les perquisitions illégales, les convocations illégales (auxquelles il ne faut jamais se rendre!), et le silence pesant à la question de « où est Steve ? », ce jeune homme qui n'a rien demandé sans doute poussé par la Police dans la Loire lors de la fête de la musique et alors qu'il ne sait pas nager, si vous pensez à ... (je reprends mon souffle !) la CNIL [les fichiers informatiques nationaux] pilotée par une proche Enarque de petite-crotte et qui est l'épouse du PDG du Crédit Mutuel qui détient la cagnotte Litchee dont le fichier a été accessible à la Police faute d'avoir rendu l'argent à temps, que le Parquet Financier anti-corruption est désormais commandé par une procureure assez laxiste à la botte de petite-crotte... je continues ?...

.... vous avez indubitablement le cocktail intangible de la Tyrannie, ni plus ni moins : « ta gueule, je fais ce que je veux, je t’emmerdes, le pouvoir c’est moi, et tout ce qui est au peuple, est à moi, car le peuple il fait ce que j'ai décidé pour  ma pomme ! »

C’est pour cette raison qu’il n’y a aucun scrupule à dire qu’il n’y a plus de démocratie, ni de droit dans notre pays, que croire encore aux institutions, que de parler des prochaines élections de 2020, 2021, 2022 c’est de la bêtise totale, et que le moment est venu de rejoindre la Résistance, de renverser ce régime de corruption, de bandits, de voleurs, de pirates et crapules.

Et n’oublions jamais ceci : que ces monstres et ces saloperies provocatrices ne sont que la garde avancée manipulée par celles et ceux pour qui ils agissent en tentant de les singer pour devenir aussi ultra-riches qu’eux. Autrement dit les Arnault, Drahi, Niel, Pinault, Lagardère, et j’en passe.

Alors,

Aux Armes Citoyens !
Reprenons le contrôle de nos vies !

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.