hugues.debotte
Coordinateur du Comité Jean Moulin, pour le respect du droit des citoyens sur www.resistancefrancaise.net
Abonné·e de Mediapart

23 Billets

0 Édition

Billet de blog 29 mai 2020

Le moment est venu d’élire une Constituante ! - par André Bellon

Aujourd'hui, cela fait 15 ans que le Peuple a dit "Non" au transfert de sa souveraineté. Aujourd'hui, le 29 mai 2020, un message fort est envoyé par André Bellon, président de www.pouruneconstituante.fr : Aujourd'hui, c'est le moment d'élire une Constituante. Et nous avons besoin d'aucune autorisation pour le faire !

hugues.debotte
Coordinateur du Comité Jean Moulin, pour le respect du droit des citoyens sur www.resistancefrancaise.net
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

On n’a jamais autant entendu les dirigeants politiques parler de démocratie. C’est sans doute une tentative de réponse bien pathétique à des citoyens qui, de plus en plus nombreux, les accusent d’en ignorer les principes les plus élémentaires. Mais c’est aussi parce qu’ils voient bien que le respect de la volonté du peuple est contradictoire avec les contraintes de la mondialisation qu’ils adorent. Parfois, la contradiction est si évidente qu’ils utilisent la force. La ratification du traité de Lisbonne fut un coup d’Etat contre la volonté des Français exprimée le 29 mai 2005, il y a exactement 15 ans.

Personne ne peut sérieusement déclarer que le fait d’élire tous les 5 ans un Président de la République fonde un régime démocratique. Tout au plus peut-on éliminer un autre candidat. Elu par défaut, le Président a, de plus, depuis les réformes de 2000, une majorité automatique à L’Assemblée nationale. Sur le plan local, le pouvoir communal, pilier historique de notre démocratie, est affaibli en permanence. Ainsi, une personne possédant tous les pouvoirs, n’étant soumise à aucun contrepouvoir, prétend-il incarner la démocratie et respecter la République. La souveraineté populaire, le respect des droits de l’homme et du citoyen, pourtant affirmés dans les principes même de nos institutions, ne sont plus que des vains mots.

Au-delà de cette incarnation sans contraintes, le pouvoir émane largement de milieux économiques et financiers qui bénéficient des règles néolibérales qui fondent prioritairement la construction européenne. Il ne peut exister de contrat social dans un tel contexte. D’ailleurs l’idée même de contrat social a-t-elle encore un sens alors que l’idée même de peuple est quotidiennement méprisée ?

Les institutions qui fondent la vie politique sont un bien public. Elles appartiennent aux citoyens et au peuple dont ils sont membres. Elles ne sont démocratiques que lorsque ces citoyens en reconnaissent la légitimité, ce qui est de moins en moins le cas. C’est pourquoi l’élection d’une Constituante est nécessaire aujourd’hui. Elle est un symbole démocratique rassembleur en remettant à plat les règles d’un jeu politique devenu illisible, de moins en moins légitime et porteur de dangers.

Qui plus est, l’élection de la Constituante, en redonnant sa force à notre peuple, permettra au pays de faire face à tous les défis qui s’accumulent aujourd’hui. Elle est donc indispensable en matière de principes, mais aussi nécessaire devant les enjeux économiques, sociaux, écologiques, sanitaires,.. 

Nombre de personnes très sérieuses tentèrent, sous l’Ancien Régime, d’influencer les princes sans changer le système… On ne peut passer à côté des combats historiques et croire influencer l’Histoire en évitant les ruptures nécessaires.

Vous, les citoyennes et citoyens, les Gilets jaunes, les mouvements de dissidence ou de résistance, de réaffirmation de la citoyenneté et de la souveraineté du peuple,

vous qui voulez rebattre les cartes, revenir à l’esprit de justice, d’égalité et de fraternité qui guida tous les grands évènements d'émancipation en 1789, 1830, 1848, 1871, face à ces élites qui vous bafouent depuis des décennies,

exigez l’élection d’une constituante !

Elire une constituante est la seule voie pacifique permettant l’écriture d’un contrat social vous redonnant la plénitude de vos droits.

Cette constituante ne peut se faire que par nous, le Peuple.

Nous sommes capables de nous mettre en marche et de nous organiser pour cela.

C'est notre devoir de le faire.

André Bellon

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

Les articles les plus lus
Journal — Nouvelle-Calédonie: débats autour du colonialisme français

À la Une de Mediapart

Journal — France
Un dirigeant du groupe LVMH écope de neuf mises en examen
Atteinte à la vie privée, trafic d’influence, violation du secret professionnel... : l’actuel directeur de la protection des actifs et des personnes de la multinationale, Laurent Marcadier, est mis en cause par la justice dans l’affaire Squarcini. Il dément « catégoriquement » tous les faits.
par Fabrice Arfi
Journal — France
Le Squale, opérations secrètes
Basées sur des interceptions judiciaires ayant visé l’ancien chef des services secrets intérieurs, Bernard Squarcini, notre série de révélations met au jour l’existence d’un État dans l’État, où se mêlent intérêts privés et basse police.
par La rédaction de Mediapart
Journal — France
L’encombrant « Monsieur sécurité » de Yannick Jadot écarté
Insultes, menaces, intimidations : depuis plusieurs années, militants et élus alertent les responsables d’EELV sur le comportement de Philippe Bouriachi. Ce conseiller régional, qui faisait office de garde du corps de Yannick Jadot, a été écarté de l’équipe de campagne parallèlement à notre enquête. Il dénonce une cabale.
par Mathieu Dejean et Sarah Brethes
Journal — France
Affaire Hulot : Jadot met « en retrait » un pilier de sa campagne
Proche de Nicolas Hulot, Matthieu Orphelin a été mis « en retrait » de la campagne de Yannick Jadot, en raison d’interrogations sur la connaissance qu’il aurait pu avoir des agissements de l’ancien ministre, accusé de violences sexuelles et sexistes. Une « décision courageuse » de la part du candidat écologiste à la présidentielle, salue Sandrine Rousseau.
par Mathieu Dejean

La sélection du Club

Billet de blog
Un jour dans ma vie militante : l’Etat réprime impunément des familles à la rue
[Rediffusion] Jeudi 28 octobre, soutenues par Utopia 56, plus de 200 personnes exilées à la rue réclamant l’accès à un hébergement pour passer l’hiver au chaud ont été froidement réprimées. L’Etat via son organe répressif policier est en roue libre. Bénévole au sein de l’association, j’ai été témoin direct de scènes très alarmantes. Il y a urgence. Voici le témoignage détaillé de cette journée.
par Emile Rabreau
Billet de blog
Militer pour survivre
Quand Metoo à commencé j’étais déjà féministe, parce qu’on m’a expliqué en grandissant que les gens étaient tous égaux, et que le sexisme c’était pas gentil. Ce qu’on ne m’avait pas expliqué c’est à quel point le sexisme est partout, en nous, autour de nous. Comment il forge la moindre de nos pensées. Comment toute la société est régie par des rapports de forces, des privilèges, des oppressions, des classes sociales.
par blaise.c
Billet de blog
Faire militance ou faire communauté ?
Plus j'évolue dans le milieu du militantisme virtuel et de terrain, plus il en ressort une chose : l’impression d’impuissance, l’épuisement face à un éternel retour. Il survient une crise, on la dénonce à coups de critiques et d’indignation sur les réseaux, parfois on se mobilise, on tente tant bien que mal d’aider de manière concrète.
par Douce DIBONDO
Billet de blog
Escale - Le cinéma direct, un cinéma militant qui veut abolir les frontières
Briser le quatrième mur, celui entre cinéaste et spectateur·rices, est un acte libérateur, car il permet de se réapproprier un espace, une expérience et permet d'initier l'action. C'est tout le propos de notre escale « Éloge du partage » qui nous invite en 7 films à apprendre à regarder différemment.
par Tënk