Les discothèques ne rouvrent pas et la plupart ferment définitivement !

Les discothèques et le Clubbing sont touchées de plein fouet suite à la pandémie de COVID-19. C'est le seul secteur qui n'a pas été autorisé à rouvrir et cela entraîne de nombreuses fermetures définitives. Tous les acteurs de la filière et syndicats professionnels sont impuissants, puisque Le Conseil d'Etat a rejeté le recours des discothèques pour ouvrir.

Le gouvernement invoque un risque trop important de dissémination du nouveau coronavirus !

 

C'est une catastrophe économique pour tous les professionnels qui vivent du secteur festif: discothèques, sous-traitants, salariés (responsables, disc-jockeys, videurs, vigiles, techniciens, artistes etc..).

 

Cependant, la moitié des clubs et discothèques risquent de disparaître, et ce processus inéluctable, a déjà commencé.

 

 

clubbing et coronavirus covid 19 clubbing et coronavirus covid 19

 

 

 

 

 

 

 

 

On laisse des bars faire la discothèque, mais à contrario on refuse aux discothèques le droit d'exploiter en bar. On laisse les clubs échangistes (sexe clubs) ré-ouvrir, mais à contrario on interdit aux discothèques de re-démarrer leurs activités.

 

Pour avoir plus, lire l'article suivant: le COVID-19/CORONAVIRUS, a vidé nos lieux de spectacles et discothèques.

 

djfrenchy.com et Clubbing DJ djfrenchy.com et Clubbing DJ

 

 

 

  Dans le secteur musical, la crise sanitaire a entraîné la fermeture de l’ensemble des lieux culturels et musicaux, soit 2970 clubs discothèques et plus de 3 000 bars musicaux.

  Et malheureusement cela va durer encore assez longtemps concernant les secteurs considérés plus à “risques” que les autres.

 

  Cette situation de pandémie met aussi en péril la filière du spectacle vivant dans son ensemble, et en particulier la situation des artistes  DJ qui se retrouvent brutalement confrontés à une situation de grave précarité.⁠

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.