intérimaire
Abonné·e de Mediapart

3 Billets

0 Édition

Billet de blog 8 oct. 2021

intérimaire 3, y t'il de l'espoir dans le vert, lettre à Yannick ?

dès fois on espère et on pense vert, quand on est intérimaire, d'autre fois on pense bleu, on rentre en rogne, tant pis pour les cognes, mais dans tout ça on est sûr, que les patrons et les politiciens assurent et que les pauvres types qui errent, c'est les intérimaires.

intérimaire
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Bonjour Monsieur Jadot

j’attendais de savoir qui serait le représentant d’EELV pour vous écrire, c’est vous.

Ce courrier a pour objectif de vous montrer l’intérêt de vous pencher sur la population des intérimaires qui sont abandonnés de tout le monde .

J’aimerais vous écrire surtout pour parler des intérimaires, je pense qu’ils est vital qu’on s’intéresse à eux, car ils sont dramatiquement seuls.

Qui pourrait, les écouter, parler d’eux et les défendre ?

Les syndicats font semblant, ils en parlent beaucoup, mais tiennent surtout à garder le fromage de la gestion des assédics. Je suis militant syndical depuis 30 ans dans diverses professions, j’ai mis un an pour réussir à m’inscrire à un syndicat comme intérimaire. Et tout ça pour découvrir que mon référent départemental était un salarié d’entreprise d’intérim, mon responsable du personnel quoi . Il était sympathique mais dans un autre monde. Je me suis rendu compte en plus que c’était une généralité, a quoi il sert mon syndicat ?

Les médias sont paralysés par la disproportion entre le statut des intermittents du spectacle et des simples intérimaires, les intermittents représentent 4 % des précaires et 25 % du budget des assédics. D’après vous que peut bien en penser un salarié intérimaire smicard perclus de douleur et travaillant en 5X8 dans un abattoir ? . Un autre exemple, Monsieur Attal à eu l’imbécilité, sur France inter, de lister les avantages des intermittents du spectacle par rapport aux intérimaires, c’était effrayant, mais personne n’a réagit. Tout le monde sait dans les médias que c’est un sujet tabou à ne jamais aborder, il va l’apprendre rapidement .

Pour le monde politique, c’est pareil . A gauche, on ne jure que CDI en oubliant les masses d’intérimaires qui suppléent aux dysfonctionnements de nos administrations ; l’éducation nationale, la poste, les hôpitaux et tous les autres ; de plus leur clientèle électorale c’est les fonctionnaires. A droite, les patrons font le black out, ils veulent gérer ça entre eux et hors de question que le politique mette son nez dedans. Pour eux c’est vital et sensible, ils savent tous ce qu’ils doivent aux intérimaires et comptent bien que cela continue comme cela.

Résultat, par défaut, il reste l’extrême droite et EELV . L’extrême droite n’a pas spécialement une bonne image chez eux, une bonne partie viennent de l’immigration, les intérimaires et les ouvriers votent pour elle simplement par défaut. Quand à EELV sa politique sociale n’est pas spécialement visible.

Vous pouvez me dire que les intérimaires ne représentent que 700000 personnes, mais presque tout les salariés sont passés ou vont passer , ou risquent de passer par la case interim, les intérimaires sont, leurs famille, leur amis, leurs collègues de travail, notre monde quoi. Ce statut touche donc la grande majorité les salariés du privé et une bonne partie du public. Cela représente des millions de personnes qui pour en ce moment ne votent pas ou peu. Il serait temps de penser à eux car je pense qu’il existe pourtant des solutions pour améliorer la situation.

Quelques idées :

Au niveau de la sécurité

Les accidents du travail des intérimaires sont plus graves, plus fréquents, et largement sous déclarés.

- C’est normal ils ont des EPI (gants, cotes, chaussures) en carton fournis par les agences, il suffirait de les laisser eux même acheter et choisir des EPI de bonne qualité et de leur donner directement l’argent plutôt que passer par les agences d’interim.

- Créer un numéro vert avec des inspecteurs du travail dédiés aux intérimaires serait un plus

- L’exemple le plus frappant c’est le covid, ils n’ont jamais été considérés comme prioritaires pour la vaccination alors qu’ils ont circulé dans toutes les entreprises, malades ou pas propageant le covid

Au niveau financier

- Les formations, les primes de fin d’années, sont spoliées par les agences d’interim qui les distribuent déjà chichement en priorité à leur personnel, même chose que les EPI, les faire gérer par un organisme indépendant

-Ce statut mérite une réforme approfondie, pas spécialement coûteuse, il suffirait de ponctionner un peu les boites d’interim qui prospèrent et se multiplient grassement sur le dos des intérimaires.

Au niveau représentatif

-Stimuler les syndicats pour qu’ils créent de vraies sections intérimaires

-Remplacer l’observatoire de l’intérim et du recrutement ou se mélangent, patrons, boites d’intérim, syndicats et assédics par une assemblée citoyenne des intérimaires. J’aimerais d’ailleurs bien voir le coût de ce machin.

Au niveau politique

-Intégrer la réforme de l’interim dans une politique de la flexisécurité comme dans les pays du nord de l’Europe. Elle permettrait de fluidifier le marché du travail et de mieux répondre aux enjeux que vont nous imposer les variations climatiques, alors que la réforme de monsieur Macron rigidifie les positions, claquemurés dans la tour branlante de leurs petits privilèges et terrifiés par les conséquences de leur chute.

-La disproportion entre intermittents et intérimaires doit être gommée, car elle a génère dans notre société une fracture culturelle, sociale et médiatique qui nourrit l’extrême droite. Si les intermittents on besoin d’un régime spécial autant qu’il soit assumé par le ministère de la culture plutôt que ponctionné sur les plus faibles salariés ça aurai le mérite de la clarté  .

J’espère que vous découvrirez avant l’extrême droite l’intérêt de s’ intéresser aux intérimaires pour votre bien, mais surtout pour le bien de notre pays.

Bon courage pour cette campagne, si vous voulez plus d’info sur les intérimaires, n’hésitez pas, j’en ai à revendre.

  cg

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Migrations
Husain, Shahwali, Maryam... : ces vies englouties au large de Calais
Qui sont les vingt-sept hommes, femmes et enfants qui ont péri dans la Manche en tentant de rallier la Grande-Bretagne ? Il faudra des semaines, voire des mois pour les identifier formellement. Pour l’heure, Mediapart a réuni les visages de dix de ces exilés, afghans et kurdes irakiens, portés disparus depuis le naufrage du 24 novembre.
par Sarah Brethes (avec Sheerazad Chekaik-Chaila)
Journal — Éducation
« On veut comprendre pourquoi le collège n’a rien fait »
Près d’un mois après le suicide de Dinah, 14 ans, ses parents ont déposé plainte pour « harcèlement » et accusent le collège de non-assistance à personne en danger. Plusieurs témoins dénoncent la passivité de l’établissement. La direction dément tout dysfonctionnement.
par David Perrotin
Journal
LR : un duel Ciotti-Pécresse au second tour
Éric Ciotti est arrivé en tête du premier tour du congrès organisé par Les Républicains pour désigner leur candidat ou leur candidate à l’élection présidentielle. Au second tour, il affrontera Valérie Pécresse, qui a déjà reçu le soutien des éliminés Xavier Bertrand, Michel Barnier et Philippe Juvin.
par Ilyes Ramdani
Journal
Étudiants précaires : une petite prime et des bugs
Plutôt que de réformer le système des bourses, le gouvernement a décidé d’accorder une prime inflation de 100 euros aux étudiants boursiers. Les serveurs du Crous n’ont pas tenu le choc, les bugs se sont multipliés et nombre d’étudiants n’ont pas pu faire leur demande dans les délais.
par Khedidja Zerouali

La sélection du Club

Billet de blog
Ne vous en déplaise, Madame Blanc
Plusieurs médias se sont fait l’écho des propos validistes tenus par Françoise Blanc, conseillère du 6ème arrondissement de Lyon du groupe « Droite, Centre et Indépendants » lors du Conseil municipal du 18 novembre dernier. Au-delà des positions individuelles, cet épisode lamentable permet de cliver deux approches.
par Elena Chamorro
Billet de blog
Handicap, 4 clés pour que ça change !
Engagée depuis vingt ans pour l’égalité des droits de toutes et tous, je constate comme chacun que les choses avancent très peu. Les changements arriveront lorsqu’il sera compris que le handicap est un sujet social dont tout le monde doit s’emparer. Le 3 décembre, journée internationale du handicap : voici 4 solutions pour qu’advienne enfin une société inclusive !
par Anne-Sarah Kertudo
Billet de blog
Précarité = Adelphité
Nous exclure, nous isoler, nous trier a toujours été admis; nous sacrifier n’a jamais été que le pas suivant déjà franchi par l’histoire, l’actualité nous a prouvé que le franchir à nouveau n’était pas une difficulté.
par Lili K.
Billet de blog
Exaspération
Rien n’est simple dans la vie. Ce serait trop facile. À commencer par la dépendance physique à perpétuité à des tiers, professionnels ou non. Peut-être la situation évoluera-t-elle un tant soit peu lorsque les écoles de formation aux métiers du médico-social et du médical introduiront la Communication NonViolente (CNV) et le travail en pleine conscience dans leurs modules ?
par Marcel Nuss