InternetDev
Analyste Programmeur
Abonné·e de Mediapart

524 Billets

0 Édition

Billet de blog 10 juil. 2013

Tapie Girouette!

Tapie prétend qu'il aurait déplu à Hollande (lui dit "aux socialistes") parce qu'en 2007, il avait aidé Sarkozy.      Hors c'est complexe, mais en fait, Tapie n'a fait que servir les deux, tant Hollande que Sarkozy, ces dernières années...........

InternetDev
Analyste Programmeur
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

     Tapie prétend qu'il aurait déplu à Hollande (lui dit "aux socialistes") parce qu'en 2007, il avait aidé Sarkozy.

     Hors c'est complexe, mais en fait, Tapie n'a fait que servir les deux, tant Hollande que Sarkozy, ces dernières années. Pour le comprendre il faut seulement envisager, qu'Hollande et Sarkozy ont joué (au moins depuis 2002, voir plus) les élections ensembles , chefs de partis qu'ils étaient, et même lorsque Sarkozy était président, personne ne contestera jamais que Copé tenait le parti que autant que Sarkozy. Comme un ripoux et un voleur qui s'accordent pour partager le butin (le Graal  des Présidentielles).
     Cela a commencé avant (2002) mais passons directement en 2007.

     En 2007, et désolé pour Ségolène Royal, il fallait pour Sarkozy, d'un gouvernement sortant de sa majorité, qu'il ai un mauvais candidat face à lui. Hollande, qui en avait un sous la main, pris sa femme (future / ex et on comprend pourquoi, maintenant, ils allaient vite se séparer ensuite) parce qu'il savait mieux comment il pourrait la torpiller qu'aucun autre candidat, et surtout parce que même si sa femme se rendrait compte du coup de poignard, elle n'aurait pas oser se venger brutallement sur le père de ses enfants.

    Donc, en 2006,  tous les copains d'Hollande, firent en sorte que Royal gagne les primaires PS (Même Tapie Tapin / et Séguéla, deux hyper Sakozystes).
    Séguéla nous pondit même un slogan aussi con que la Lune qui ne le mouille pas trop : « Ségolène, c'est l'évidence»,  nous vendit-il.
     Ensuite, une fois la proie validée par leurs campagnes de communicant poussifs, arriva le flinguage que la candidate elle-même reconnaîtra après sa défaite 2007 par l'euphémique:
- "A l'époque le partis socialiste ne m'avait pas soutenu".
  Parmis les soutiens de Ségolène Royal en 2006, lui permettant d'apparaître présidentiable,  il y eu le: Tapie tapin (

Elysée 2007 : Bernard TAPIE © RG33

ci-contre)

  En fait je n'ai pas trouver les autres vidéos mais celle-ci résume les deux temps de l'arnaque (Le coup de pouce puis le coups de poignard):
- J'ai soutenue Royal, puis j'ai changer d'avis , à un drôle de moment....  et sans trop d'explications très profondes et politiques pour un type plutôt verbeux d'habitude.
2006 - vidéo plus bas, Tapie plaignait que la pauvre Royal qu'il conmptait lâcher d'avance, risquait d'être éliminé par D.S.K. ou l'Hollandais Fabius. Et il ne fut pas le seul lascar de la Mitterandi à jouier la girouette : Jacques Séguéla aussi et d'autres ......
Et la Clique Mittérandiste se complètait comme un seul homme: Pousser Royal pour que Sarkozy l'emporte plus facilement...

Séguéla soutient Nicolas Sarkozy. © Rassembleur


  Il ose même dire, devant la gourde Jean-Michel Apathie, qu'il a le coeur à gauche en votant Sarkozy. Un vrai slogan bien con à la séguéla, qu'un journaliste, normalement consitué aurait dus creuser un peu, remettre en cause (Séguéla demande même qu'on se donne la main : C'est vrai que Sarkozy en matière de fraternité, il fallait au moins un arracheur de dent pour oser la faire celle-là)....

      Un jours, sur ONPC et au allentour des primaires 2011 , répondant à une invitée (Aubry je crois), A. Pulvar déclara que Royal n'avait pas été aidé par le PS : Elle a raison, mais pourquoi Audrey n'entra-t-elle pas dans les détails ....

segolene royal mougins isf impots © Avec-Segolene


 2012 Après la victoire de F. Hollande, il fallait flinguer Royal encore, pour éviter qu'elle ai (comme promis peut-être, pour l'annestésier)  le Sénat qu'elle lorgnait ... Allé hop, Twitt de Valérie Trierweiller..... Cartes de presse Carte le cul Courrage à olivier Fallorni qui n'a pas démérité
 La hauteur d'Eleonor Roosvelt, sans être Svelte du tout...
     Tapie aurait-il pus se pointer à la télé sans qu'on laide à propager ses avis plus que douteux ???
Non!
Vidéo DCD remplacée ... encore visible sur l'INA.fr ou uniquement sur

Bernard Tapie, le Football, l'argent, la politique et le cinéma © INA


 En 2006 Tapie Tapin, était invité par un type que Canal + héberge depuis pour ses fists-fucking médiatiques: T. HArdisson:
 Il savait d'avance que le match serait le pire UMP contre la Pire PS (après Hollande). Boules de crystales, ou seulement au courrant des coups de putes internes de Fanfan la tulipe, qui a admis en 2010-11, qu'il était près depuis longtemps, a du faire avec Tapie et Séguéla  Attali etc... rats  :

- Hollande n'avait aucun intéret  à défendre un candidat quelconque en 2007. (Celui-ci a prétendu, plustard qu'il s'était préparé depuis longtemps, même si comme à son habitude, il a été flou sur la date, on peut dire que c'était bien avant 2010-2007 voir même 2002 vu le sort bizare qu'on eu les candidats du PS aux présidentielles lorsqu'il pris le partis).
Autre éxemple de victimisation concertée (façon Tapie)  pour que Sarkozy ait Royal face à elle en 2007 -  CDans L'Air aussi victimisait Royal (rien que le titre choisis le résume parfaitement: PS: Deux contre elle). Elle sera vraiement victime mais pas en 2006 , à moins qu'on concidère que tout candidatcontre Royal est une ligue complotiste par défaut....

Plutard en 2007, et pas de la gauche qui comprenait mal, à raison, cette fausse représentante, mais de Bésson (le néo-Sarkosyste) , Hollande (qui aurait dut attendre une alternance de plus), Pulvar, Montebourg, et tous ces pérroquets qui l'avaient bizzarement promu en 2006.

C dans l'air - Ps : Deux contre elle © Omar


Ah oui, j'allais oublier. Pour diviser la gauche en 2002, Hollande devait évité que Jospin le face poirreauter plus de 10 ans dans l'incertitude, alors là encore il a appellé C. Taubira et autres à dispercer les voix de gauche pendant que TF1 et autres ralayaient cette pseudo insécurité qu'on serait content d'avoir à ce niveau, aujourd'hui, alors il envoya encore Tapie Tapin, soutenir Christian Taubira!

     Brave Tapie, il n'a plus parlé de son histoire d'Addidas à C. Taubira "Sa grande amie".

     Ca tombe bien, il lui en a surrement parlé avant, "L'arbitrage"
     D'ailleurs elle serait dingue, malgrès qu'elle soit sa grande amie, d'avoir la moindre rencontre avec lui aujourd'hui.

     D'autre Part, il se peut même que Taubira savait dès 2002 (l'éparpilleuse avec Chevenement), au moins, qu'elle serait ministre en 2012, le fait qu'il avoue ne plus lui parler depuis 2012, montre qu'il lui parlais avant 2012!

YouTube

     M. Darmon et El Kabash (accompagnant le comédien de series TF1) ont faillis me faire chialer... Ils ont failli presque, poser une seule question génante à B. Tapie.
     Le président d'Orange n'a pas rencontré Estoupe   Merde alors! Comme si la rencontre d'Estoup, Fan de Tapie avec qui que ce soit, allait changer quelques chose au désavantage de Tapie....
  Deux des principaux "Journalistes" d'I>Télé (directeur de mes 2 de ceci et cela) se font ballader, alors que même  D. Pujadas arrivait à angoisser B. Tapie!!! (on est dans la 5ième dimension - Celle des arnaques de la presse)
     Tapie parle du méchant Cahuzac!!!!
Mais alors qui c'est le personnage qui demande (avant que Cahuzac n'avoue quoi que ce soit) qu'on laisse ce méchant J. Cahuzac tranquile, de peur, dit-il, qu'il se suicide....

YouTube

Bernard est un Saint!!  ou un cleps de garde (Ouaf!!!)

Il apportait la goudre à Cahuzac, mais il a oublié de la remplir avec du bon pinard.
Alors en voyant comment Cahzuac s'était laissé écrasé dans la commission d'enquête de l'assemblée nationnale sur l'arbitrage, on comprend pourquoi et comment les deux pipoteurs s'adorent et se sont soutenus.

Le souhait de Bernard Tapie pour Jérôme Cahuzac se réalise © LibertarienTV


Ajout - Situations particulières de Tapie dans le passé:
Situation de Nanard en 1992:

Situation "Particulière" de Nanard en 2001:

(vidéo publiée en 2012 - INA oblige à la visioner sur Youtube)
Un ruiné particulier à Hotel particulier.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Défense
Néonazis dans l’armée : l’insupportable laisser-faire du ministère
Un militaire néonazi, dont le cas avait été évoqué il y a huit mois par Mediapart, a été interpellé en novembre par des douaniers. L’armée, elle, ne l’avait sanctionné que de vingt jours d’arrêts. Ce cas pose une nouvelle fois la question de la grande tolérance de l’institution vis-à-vis de militaires fascinés par le Troisième Reich. D'autant que Mediapart a encore découvert de nouveaux cas. Une enquête à lire et à regarder.
par Sébastien Bourdon et Matthieu Suc
Journal
Dans l’Essonne, un « harcèlement discriminatoire » par amendes interposées
Au printemps 2020, trente-deux habitants d’Epinay-sous-Sénart ont reçu des dizaines de contraventions pour des sorties injustifiées pendant le confinement. Affirmant avoir été verbalisés à distance par la police municipale, une pratique illégale, ils ont saisi le Défenseur des droits.
par Camille Polloni et David Perrotin
Journal — Gauche(s)
Union des gauches : Hidalgo et Montebourg tentent de rebattre les cartes
La socialiste et le partisan de la Remontada ont appelé, dans la journée, à une candidature commune à gauche pour la présidentielle, en offrant de se retirer. Les pressions en faveur de l’union ainsi que les mauvais sondages expliquent aussi ce retournement. 
par Mathieu Dejean et Pauline Graulle
Journal — Droite
À droite, mais à quel point ? Valérie Pécresse sommée de placer le curseur
La candidate LR à l’élection présidentielle est confrontée à une double injonction : retenir les électeurs d’Éric Ciotti, tentés par un basculement à l’extrême droite, sans rebuter pour de bon la droite « modérée » qu’embrasse Emmanuel Macron. Le premier défi de sa campagne. Et le principal ?
par Ilyes Ramdani

La sélection du Club

Billet de blog
On nous parle d'école et de crayons. Nous répondons par Écoles et Crayons
Beaucoup méconnaissent l’enseignement professionnel sous statut scolaire. Ils en sont encore à l’image d’Epinal de l’école où l’élève est assis devant son bureau, un crayon à la main. En cette semaine des Lycées professionnels, Philippe Lachamp, professeur de productique en erea, nous fait partager sa passion et ses craintes pour son métier de Professeur de Lycée Professionnel.
par Nasr Lakhsassi
Billet de blog
Abolir les mythes du capital
Ces derniers jours au sein de l'Éducation Nationale sont à l'image des précédents, mais aussi à celle du reste de la société. En continuant de subir et de croire aux mythes qui nous sont servis nous nous transformons inexorablement en monstres prêts à accepter le pire. Que pouvons-nous faire pour retrouver la puissance et l'humanité perdues ?
par Jadran Svrdlin
Billet de blog
Au secours ! le distanciel revient…
Le spectre du distanciel hante l'Europe... Mais en a-t-on dressé le bilan ? Les voix des « experts » (en technologies numériques, plutôt qu'en pédagogie) continuent de se faire bruyamment entendre, peut-être pour couvrir la parole des enseignant-e-s... et des élèves.
par Julien Cueille
Billet de blog
Remettre l’école au milieu de la République
Parce qu'elle est centrale dans nos vies, l'école devrait être au centre de la campagne 2022. Pourtant les seuls qui en parlent sont les réactionnaires qui rêvent d'une éducation militarisée. Il est urgent de faire de l'école le coeur du projet de la gauche écologique et sociale. Il est urgent de remettre l'école au coeur de la Nation et de la République.
par edouard gaudot