Iris Deroeux
Journaliste
Journaliste à Mediapart

49 Billets

1 Éditions

Billet de blog 1 avr. 2008

Iris Deroeux
Journaliste
Journaliste à Mediapart

Bhopal : ils veulent changer les choses

 Cinquante hommes, femmes et enfants ont parcouru les 800 kilomètres qui séparent Bhopal de New Delhi où ils sont arrivés ce week-end.

Iris Deroeux
Journaliste
Journaliste à Mediapart

Cinquante hommes, femmes et enfants ont parcouru les 800 kilomètres qui séparent Bhopal de New Delhi où ils sont arrivés ce week-end. Ces survivants de la catastrophe de Bhopal espèrent obtenir du gouvernement indien le nettoyage du site et des soins médicaux. Ils attendent dans un coin de Jantar Mantar -la rue dédiée aux manifestations- que le Premier ministre Manmohan Singh accepte de les recevoir.

La tragédie de Bhopal dure depuis la nuit du 2 au 3 décembre 1984, lorsque 42 tonnes de gaz toxique mortel se sont échappées de l’usine américaine Union Carbide, fabricante de pesticides. Le gaz (de l’isocyanate de méthyle) a intoxiqué et tué près de 20 000 personnes.

Vingt-quatre ans après, les conséquences sont plus que visibles et personne ne semble vouloir prendre la mesure du drame. Handicaps physiques et mentaux des enfants de victimes, vieillissements prématurés des adultes... 800.000 personnes ont été affectées d’une manière ou d’une autre par la catastrophe selon les chiffres officiels. Les habitants continuent de vivre aux côtés d’une usine qui ressemble à un tas de déchets toxiques à l’abandon. Le site n’a pas été entièrement nettoyé. Les sols et les nappes souterraines sont contaminés.

Union Carbide a quitté l’Inde dès 1984. Aucun responsable de l’entreprise n’a été extradé ni jugé en Inde. Les victimes ont reçu un chèque d’indemnisation de la société qui espérait ainsi clore l’affaire en 1989. Sans se soucier des conséquences à plus long terme. Pourtant, la catastrophe a continué de faire des victimes. Une longue bataille s’est engagée entre l’Etat indien et des associations au sujet de l’état des sols. Etrangement, les autorités du Madhya Pradesh ont assuré dans les années 90 que l’eau était parfaitement buvable, ce que même un consultant d’Union Carbide a trouvé exagéré (lire le dossier du magazine Tehelka : cliquer ici). Puis les ONG (Greenpeace en premier lieu) ont réussi à se faire entendre. Des réservoirs d’eau potable ont alors été installés dans les zones concernées, de manière très insuffisante.

Quant à la décontamination du site, le débat se poursuit et n’avance pas. La Cour de justice du Madhya Pradesh pense demander une compensation à Dow Chemical -qui a racheté Union Carbide en 2001- pour le nettoyage du site. Mais l’Etat central ne suit pas (lire l’article du quotidien économique indien Live Mint). Il semble plus sensible aux discours efficaces des avocats de Dow Chemical qui gardent la même ligne de défense depuis le rachat d’Union Carbide : «Nous ne sommes pas responsables des erreurs passées». L’argument séduit d’autant plus qu’en octobre dernier, Dow Chemical a évoqué de grands projets d’investissements en Inde.

- A lire en anglais : le roman Animals People de l’écrivain indien Indra Sinha, qui vient d’être nominé pour plusieurs prix littéraires. Ce roman s’inspire de la catastrophe de Bhopal transposée dans une ville imaginaire où l’on suit la vie d’un jeune homme laissé à l’état d’animal, ne pouvant marcher qu’à quatre pattes après la fuite de gaz.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal
Un projet de loi au détriment du vivant
En pleine crise énergétique, le gouvernement présente dans l’urgence un projet de loi visant à accélérer le déploiement de l’éolien et du solaire. Un texte taillé pour les industriels, et qui sacrifie la biodiversité comme la démocratie participative.
par Mickaël Correia
Journal — Éducation
Revalorisation salariale : les enseignants se méfient
Plusieurs enseignants, très circonspects sur la réalité de la revalorisation salariale promise par Emmanuel Macron, seront en grève le 29 septembre 2022, dans le cadre d’une journée interprofessionnelle à l’appel de diverses organisations syndicales. La concertation annoncée pour le mois d’octobre par le ministre Pap Ndiaye sur le sujet s’annonce elle aussi houleuse.
par Mathilde Goanec
Journal — Social
Anthony Smith, inspecteur du travail devenu symbole, sort renforcé du tribunal
Devant le tribunal administratif de Nancy ce mercredi, la rapporteure publique a demandé l’annulation des sanctions visant l’agent de contrôle, accusé par le ministère du travail d’avoir outrepassé ses fonctions en demandant que des aides à domicile bénéficient de masques en avril 2020.
par Dan Israel
Journal — Extrême droite
Extrême droite : les larmes (de crocodile) des élites libérales
Les succès électoraux de l’extrême droite, comme en Suède ou en Italie, font souvent l’objet d’une couverture sensationnaliste et de dénonciations superficielles. Celles-ci passent à côté de la normalisation de l’agenda nativiste, dont la responsabilité est très largement partagée.
par Fabien Escalona

La sélection du Club

Billet de blog
Italie : il était une fois l’antifascisme
On peut tergiverser sur le sens de la victoire des Fratelli d'Italia. Entre la revendication d'un héritage fasciste et les propos qui se veulent rassurants sur l'avenir de la démocratie, une page se tourne. La constitution italienne basée sur l'antifascisme est de fait remise en cause.
par Hugues Le Paige
Billet de blog
Trop c’est trop
À tous ceux qui s’étonnent de la montée de l’extrême droite en Europe, il faudrait peut-être rappeler qu’elle ne descend pas du ciel.
par Michel Koutouzis
Billet de blog
Italie, les résultats des élections : triomphe de la droite néofasciste
Une élection marquée par une forte abstention : Le néofasciste FDI-Meloni rafle le gros de l’électorat de Salvini et de Berlusconi pour une large majorité parlementaire des droites. Il est Probable que les droites auront du mal à gouverner, nous pourrions alors avoir une coalition droites et ex-gauche. Analyse des résultats.
par salvatore palidda
Billet de blog
Giorgia Meloni et ses post-fascistes Italiens au pouvoir !
À l’opposé de ce qui est arrivé aux autres « messies » (Salvini, Grillo…), Giorgia Meloni et ses Fratelli d’Italia semblent - malheureusement - bien armés pour durer. La situation est donc grave et la menace terrible.
par yorgos mitralias