Ensemble, défendons la Liberté !

... surtout celle de ne pas se laisser enfumer par des enfoirés !

Il est important de voir l'écrêmage de ladite Liberté.

D'abord "Ensemble, défendons la Liberté" (avec un "L") puis nous entrons dans l'entonnoir qui nous précise que c'est "un appel inédit (Julian ASSANGE et Khaled DRARENI apprécieront que ceux-là mêmes qui appellent ne s'ébrouent pas leurs plumes de canards pour leur cause !) pour défendre la liberté d'expression" (avec "l" et "e") jusqu'à tomber jusqu'au cul de la bouteille en apprenant "Parce qu'en défendant la liberté de blasphémer, ce n'est pas le blasphème que nous défendons mais la liberté." (avec un "l").

 

Droit au blasphème soit !

Cependant le cas Charlie pourrait relevé de "l'incitation à la haine ou à la violence en raison de la religion ou la diffamation contre un groupe religieux" (référence wikipédia chapitre 4.6.6 France, image ci-dessous). Mohamed enculant une chèvre par exemple atteint à son honneur, sa réputation et sa mémoire par une élucubration délirante (entre autres caricatures) qui a poussé à la haine jusqu'au meurtre, alors que les prêtres pédophiles chez les catholiques sont des faits avérés.

Charlie n'a pas respecté l'article 12 de la DUDH envers Mohamed, en plus c'est bien pratique il est mort depuis des siècles il ne peut pas se défendre !

Article 12

Nul ne sera l'objet d'immixtions arbitraires dans sa vie privée, sa famille, son domicile ou sa correspondance, ni d'atteintes à son honneur et à sa réputation. Toute personne a droit à la protection de la loi contre de telles immixtions ou de telles atteintes.

Personne ne se pose la question sur la nature des caricatures ?

 

Blasphème France - Chapitre 4.6.6 © Wikipédia Blasphème France - Chapitre 4.6.6 © Wikipédia

 

 

De plus en défendant la Liberté dans son ensemble, où se situe leur combat sur celle de circuler ? qui est d'une brûlante actualité !

DUDH : Article 13

1. Toute personne a le droit de circuler librement et de choisir sa résidence à l'intérieur d'un Etat.

2. Toute personne a le droit de quitter tout pays, y compris le sien, et de revenir dans son pays.)

 

Où bien celle de manifester ?

Après le gazage de mamies, entre autres, pendant les nuits debout, les usages des matraques, GLI F4, LBD ont abimé, mutilé, tué des citoyens chaque samedi depuis bientôt 2 ans (17 novembre 2018) sans parler des policiers qui ont verbalisés pour le port du pin's d'un parti, des juges qui ont condamné pour le seul motif d'une présence sur un lieu ... les journaux de l'appel ont-ils relayés inlassablement (tous les dimanches pour le JDD par exemple ?) ces atteintes dans leur Une et leurs colonnes ?

 

Et puis cette phrase

"Pourtant, c'est tout l'édifice juridique élaboré pendant plus de deux siècles pour protéger votre liberté d'expression qui est attaqué, comme jamais depuis soixante-quinze ans."

est croquignole car elle évoque les pseudos-débats ou interview des médias TV et radio (premiers de cordée des signataires) où leurs chroniqueurs et guess-stars (experts) empêchent, en beuglant et/ou en coupant constamment la parole, de s'exprimer les invités, quel sens de l'hospitalité ! qui ne pensent pas comme eux.

Cachez ces autres Libertés qu'ils ne sauraient voir !

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.